Cumul des retards du jour Trains supprimés Ponctualité

jeudi 1 mars 2012

ADULPCM : Compte rendu réunion du 31 Janvier avec SNCF/RFF et appel à témoins pour journaliste

Bonjour,
Au sein de cet email, vous retrouverez le compte rendu de la dernière
réunion entre l'ADULPCM et le couple SNCF/RFF. Mais auparavant, le
magazine L'Express est actuellement en train de réaliser un reportage
sur la vie en Eure-et-Loir et la force de son rattachement à Paris.
C'est donc tout naturel de parler de la ligne TER
Paris-Chartres-Nogent. Ainsi, Benjamin Peyrel journaliste pour
L'Express souhaite rencontrer avant le 10 mars 2012 des usagers afin
d'avoir plusieurs sons de cloche sur les problèmes de la ligne.
Si vous souhaitez témoignez merci de le contacter par mail en copie de
cet email ou directement prendre contact avec l'association qui
transmettra.

retour sur la réunion, l'ADULPCM a réussi à force de travail de fond à
réunir SNCF et RFF autour d'une même table en date du 31 janvier 2012
car lors de toutes nos précédentes rencontres, c'est toujours la faute
à la partie absente. Lors de cette réunion, nous avons mis en garde la
SNCF sur une auto-satisfaction un peu hâtive et confirmée ensuite par
l'épisode grand froid qui a vu s'effondrer la qualité du service. Nous
avons très clairement indiqué que nous ne considérions à notre niveau
n'avoir constaté aucune amélioration notable mais que la SNCF avait la
chance d'avoir la météo avec elle puisqu'en dehors de la période de
grand froid de Janvier, nous avons vécu la période hivernale la plus
chaude depuis 1860.
Ainsi sur la régularité, la SNCF se félicite des très bons résultats
2011 et encore plus depuis la mise en place des nouveaux horaires.
Pour elle, la météo exceptionnelle n'a pas joué sur ces bons
résultats, et si en Novembre la ponctualité a été très faible, ce
n'est pas à cause de la météo et des feuilles mortes mais à cause d'un
manque de chance car nombreuses pannes sur les nouveaux TER2N NG !
Du côté matériel, toujours le même discours, rien à attendre avant
l'arrivée des Régio2N en 2014 au nombre de 7 rames de 8 voitures qui
ne feront que remplacer les trains à deux étages d'ancienne génération
(VO2N) présentent sur notre ligne, là encore aucune anticipation sur
l'augmentation du trafic pour commander en nombre exact. L'ajout d'une
voiture aux VO2N ne posera pas de problème de fiabilité matériel (bien
que cela soit affirmé par de nombreux cheminots et ADULPCM).

Ensuite, nous avons abordé les remontées que vous nous avez faites qui
sont toutes légitimes et démontrent très clairement que malgré le
tapage médiatique sur une concertation au préalable, celle-ci a été
tout simplement une masquarade qui a vu son point d'orgue avec la
nomination d'une médiatrice en la personne de Nicole Notat (Petite
tranche de vie : lors de la réunion en gare St-Lazare lorsque Mme
Notat est arrivée des cheminots lui ont demandé qui elle était).

Ainsi voici la liste des points abordés, dont RFF et SNCF vont étudier
et revenir vers nous d'ici le vendredi 10 février (naturellement nous
sommes le 01/03 et nous n'avons toujours rien reçu) pour nous fournir
un délai de réponse...
- "correspondances" à Versailles-Chantiers avec les RER C et ligne U
du Transilien : analyse train par train et proposition d'amélioration
à fournir par SNCF et RFF
- retente horaire sur les zones "rurale", hors partie francilienne.
Afin de supprimer cette marge trop confortable que s'est octroyée la
SNCF en rallongeant exagérément les horaires
- combler le trou d'une heure de desserte des gares St-Piat/Jouy/La
Villette entre 18h39 et 19h39
- contre-pointe : étudier des modifications des horaires afin de
permettre de réduire le trou du soir en gare de Versailles-Chantiers
et adaptation pour les étudiants
- un vrai plan de maintenance pour les trains modernes (TER2N NG) pour
que le chauffage soir fonctionnel d'autant plus que le problème et la
solution sont connus des équipes techniques de la SNCF.

De plus, la SNCF et RFF travaillent sur des ajustements d'horaires
intégrant les retours des usagers qui seraient mis en place au cours
des horaires de juillet. La SNCF nous demande de ne pas communiquer
sur les pistes étudiées néanmoins, nous sommes étonnés que ces
demandes qui auraient sautées aux yeux du couple SNCF/RFF si une
véritable concertation avait été réalisée ne soient pas prévues
initialement aux nouveaux horaires. Nous communiquons donc sur ce
point pour ne pas jouer le jeu de la SNCF !

La SNCF propose à l'ADULPCM de visiter le centre opérationnel de
gestion de crise afin de mieux appréhender le sujet, invitation que
nous avons décliné car nous ne sommes que les usagers et "clients"
d'un service qui est pour finalité mauvais. Nous ne considérons pas
que l'ADULPCM soit une entité de pédagogie qui serve à relayer les
mauvaises excuses de la SNCF et à en légitimé son piètre service.

Enfin, au sujet du financement : la SNCF nous soutient être
déficitaire sur l'activité TER Centre de 3 millions en 2011 malgré
l'affichage d'un bénéfice record de la SNCF. Là encore la SNCF joue
l'amalgame car la ligne qui représente plus de 40% du trafic TER
Centre ne peut pas être mise dans le même panier que les nombreuses
lignes "secondaires" en région Centre. Bref, la SNCF ne veut pas
dissocier la ligne d'un point de vue comptable à l'activité TER
Centre, ainsi nous sommes en droit de nous poser la question si la
qualité de service n'est pas sacrifiée au détriment de lignes
déficitaires qui doivent fonctionner à tout prix !
Toujours est il que le discours des responsables de l'activité TER
Centre est discordant entre eux et la direction générale du groupe !
Le seul levier pour les responsables TER Centre est de faire payer la
région Centre donc le contribuable !

PS : Nous reviendrons vers vous quand SNCF et RFF "daigneront" nous
remettre les réponses promises et explicitées plus haut.

Bonne réception
--
Le bureau de l'ADULPCM
www.adulpcm.com

20 commentaires:

anonyme28 a dit…

Dialogue de sourd !
Mais que fait notre région ?
D'autres régions se bougent et agissent , mais chez nous rien !
Lamentable !

BMatthieu a dit…

j'espère que par cet écrit je ne vais pas prendre la place de quelqu'un et l'empêcher de s'exprimer!

Je pense qu'il faudrait populariser un concept, une expression:
"LES INCIVILITES PROFESSIONNELLES" Il s'agit de tous ces petits problèmes liés à l'incompétence, la mauvaise volonté, la bêtise etc...des cheminots qui pris seuls ne sont pas très graves. Mais accumulés dans une journée ou accumulés de manière répétitive au cours des voyages deviennent insupportables.
Un concept qui pourrait aboutir à la volonté de tolérance Zéro des incivlités professionnelles dans les transports.

laharl a dit…

L'hôpital qui se fout de la charité la!

La girouette a dit…

Incivilités professionnelles des cheminots, comment mettre de l'huile sur le feu... Le TER de 18h06 a récemment eu un retard de 10 minutes parce suite à l'incivilité d'un usager qui a forcé une porte du train au moment du départ du train... Donc avant de jeter la première pierre...

rodolphe a dit…

Pour l'autre de 20h44, j'adore quand il prend le temps d'écrire ce qu'il prend pour des insultes et qui sert surtout à montrer la médiocrité voire même la bassesse de vue et de réflexion de l'auteur. Comme dab, il nous fait un nuage de fumée pour tirer le sujet ailleurs....

BMatthieu a dit…

@Rodophe,

Tu écris "tirer le sujet ailleurs". C'est toujours la même réaction chez le cheminot.

Préciser que dans l'ordre du jour d'une rèunion avec la sncf il faut aborder la responsabilité des cheminots est un cassus belli pour vous.
Pour vous on ne peut vous mettre en aucun cas en cause. Jamais.
Les seules choses que vous acceptez c'est : les problèmes liés au manque de financement: vous voulez toujours plus de fric.
Les problèmes techniques ou faute à pas de chance.
Mais il ne faut jamais envisager une quelconque défaillance des cheminots. Vous êtes d'un totalitarisme exceptionnel. Jamais vu.
-Si les réunions avec les cheminots n'aboutissent à rien? C'est pas la faute des cheminots mais de la clim.
Si il n'y a aucune comm entre sncf et rff, c'est pas la faute des cheminot mais de Free.
Si il n'y a aucune communication entre les corps de métiers de la sncf: c'est pas la faute des cheminots mais des imprimeurs.
Les grèves bidons et pathétiques c'est pas la faute des cheminots mais du capitalisme!
etc......................................
Pour ne jamais vous remettre en cause vous êtes fossilisés. De vrai mamouths.
Ce n'est pas tes effets de style qui changera l'archaisme de votre mode de pensée.

Les incilités professionnelle font partie de votre culture, de votre éducation et de votre formatage.

rodolphe a dit…

Encore des mots toujours des mots
les mêmes mots
...
Rien que des mots
...
Des mots faciles des mots fragiles
C'était trop beau
...
Mais c'est fini le temps des rêves
Les souvenirs se fanent aussi
quand on les oublie
...
Parole, parole, parole
Parole, parole, parole
Parole, parole, parole
Je te jure.
Parole, parole, parole, parole, parole
encore des paroles que tu sèmes au vent
DALIDA ...

BMatthieu a dit…

Ce n'est pas que des mots puisque la meute de trolls de la sncf régit violemment quand on aborde cet angle des problémes de la sncf: le cheminot. C'est là qu'est la souche de la maladie.

laharl a dit…

Bmathieu nous a démasquer! Bien sur qu'on fait tout pour vous pourir la vie en étant toujours en retard (aux passage le conducteur en retard lui aussi ca lui pourri sa journée sa vie de famille...) notre seul but dans notre vie c'est de vous faire chier...Non mais sérieusement tu crois à tes conneries?

BMatthieu a dit…

les histoire de Sea France, Fret, IBM, CE etc...cela te dit quelque chose? Toujours au centre du probléme "la mentalité du cheminot".
Les mots comme fainéantise, inconséquence, sans conscience professionnelle, mauvaise formation et éducation, recrutement non qualitatif etc...sont des mots qui recouvrent des sens!
Tu devrais relire le texte que l'ADULPCM et essayer de comprendre ce que tu lis. Sans être dans la négation. Pour que ce soit plus facile pour toi, tu devrais remplacer les mots comme sncf, RFF,responsables etc... par cheminots. Ce serait plus simple à comprendre pour toi. Vous nous avez formater à ne pas utiliser le mot "cheminots" pour tout ce qui est à connotation négative. Mais ils serait temps que certains comprennent cette manipulation dialectique.

JRC a dit…

Bonjour,
Je n'abonde pas dans l'attaque systématique comme le fait BMatthieu néanmoins il est loin d'avoir tord sur toute la ligne. Des nombreuses réunions avec la SNCF nous n'avons jamais senti le moindre sentiment de culpabilité, ils sont toujours irréprochables faut avoir quand même une forte estime de soit même pour dire que les erreurs sont liées à "la faute à pas de chance". En tant que responsable associatif et client (puisque je paye un abonnement et des impots), je suis donc parfaitement dans mon droit de les traiter de nuls ! Attention, je n'attaque pas la personne mais son travail qui est mauvais en tant que client d'un service, je suis le seul juge et pas des statistiques que seule la SNCF sait mettre en place à son avantage : juge et partie en plus !
L'utilisateur lambda ne s'en rend pas forcément compte mais il y a des situations criantes qui tendent à croire à un sabotage passif d'une certaine catégorie de cheminot. A la réponse pourquoi saboter? C'est simple, cela permet de démontrer que la qualité ne peut être atteint avec les moyens humains et financiers actuels et donc légitimer des demandes.
Bref, comme d’habitude une minorité est capable de mettre le bazar et que tous les usagers en pâtissent...

Enfin, voilà je pense qu'il ne faut pas se voiler la face, 99% des cheminots font du mieux qu'ils le peuvent dans la limite de leur compétence, peut-être est ce à la charge de la SNCF de réaliser des montées en compétence. Mais de grâce, un peu d'humilité et de culpabilité car nul n'est parfait feraient que les usagers auraient une bien meilleure image de la SNCF.
Cordialement
--
Jean-Roger CONDAT
www.adulpcm.com

BMatthieu a dit…

C'est évident que je ne critique pas le cheminot comme individu. Mais le cheminot dans son être dans la sncf.
Que le cheminot ne soit pas toujours dans l'incivilité active ou passive. C'est évident. Mais ils suffit d'une attitude non optimum pour engendrer bien des conséquences pour l'usager. Ce que ne sait pas comprendre ou joue l'ignorance le cheminot.
L'attitude : si j'étais mieux payé. Si nous avions plus d'argent est assez courante. Mais très destructive quand c'est le cheminot qui l'a. Partout l'excuse est facile. Chez le cheminot c'est une religion.
Le lubrifiant, le moteur dont a besoin la sncf c'est l'humilité et le sens de la culpabilité du cheminot. Si le cheminot reste associale. Reste en échec sociale. Si il n'intègre pas l'humilité et la culpabilité. Il passera directement à la peur.
Ceci n'est pas une menace. Juste un réflexion. Il y a plus d'extrémistes parmi les usagers et la société qu'il n'y en a chez les cheminots. Et quand les cheminots auront activé par leur attitude les extrémistes tout le monde, cheminots et usagers, en patiront. Mais le cheminot sera en première ligne.
Le cheminot doit passer par l'état humilité et culpabilité pour se changer. C'est indispensable et urgent.

La girouette a dit…

Je ne pense pas qu'on puisse généraliser le problème d'un syndicat local Sea France à d'autres syndicats locaux, notamment celui de Paris Rive Gauche - Montparnasse. Et on pourrait pour être impartial attaquer également les syndicats patronaux et leurs caisses occultes.

Enfin je pense qu'il y a beaucoup plus de grabuge dans la hiérarchie SNCF qu'à la base chez le simple cheminot, d'ailleurs souvent découragé et démoralisé par sa hiérarchie.

Au fait toujours pas de CR officiel de la réunion du CLAD ni de réponses de la RFF et de la SNCF pour les questions posées ?

Mael

BMatthieu a dit…

Il ne faut peut-être pas généraliser les excés de Sea France ( ou de bien d'autres exemples et ils sont nombreux) mais tous les éléments fondamentaux sont les mêmes. Et c'est quand même le cheminot qui choisit ses syndicalistes aux elections. Avec un fort taux de participation et toujours le choix des extrémistes. Le cheminot encourage l'escalade.
Et à force de ne pas vouloir généraliser. De dire que ce n'est qu'un événement ponctuel. Que c'est la faute à pas de chance...Qu'est-ce qui reste? Un cheminot bizounours! Ce qui est loin du cheminot réél. Poussez un peu le cheminot, vous verrez sa nature vraie.
QU'il y ait des conneries ailleurs. Que la hiérarchie ait ses responsabilités, que Sarkosy soit méchant que les feuilles meurent...ne peut pas tout expliquer et justifier. Et excuser.
Si le cheminot faisait ce qu'il peut ce serait déjà un progrès mais c'est loin d'être le cas.
Il n'est pas motivé? Tous les gamins à l'école ont les mêmes explications pour leurs mauvais résultats: c'est de la faute du prof si je ne suis pas motivé. Merde!
Les incivilités professionnelles du cheminot, qu'elles soient volontaires ou pas, nous pourrissent la vie par leur nombre et leur répétition. Et cela c'est une catégorie de problèmes qui est bien de leur résponsabilité.

PS: quand j'écris "le cheminot" je ne pense pas à 100%. Mais je pense à un % comparable à ceux qui votent pour CFDT,SUD,CGT..c'est combien?

La girouette a dit…

Les syndicats peinent de plus en plus à mobiliser en tout cas : http://www.europe1.fr/Economie/SNCF-blues-des-cheminots-sur-fond-d-elections-468135/

Sud-Rail (-0,3) et surtout la CGT (-1,9) s'effritent tandis que le pôle réformiste Unsa + CFDT a dépassé la barre des 30 % aux dernières élections. http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5gzv6whjXb33fOG_YDA1dwVbI8ELA?docId=CNG.01a97d582d8f3687c796e47d12e2a72a.1c1

Bon et si on en revenait à notre sujet ?

rodolphe a dit…

@ BMatthieu Collé a l’écrit, il est sauvé à l’oral.
Tenez, un autre effet de style comme vous vous plaisez souvent à le décrier. Certains esprits, dont le votre, sont des trains qui vont si vite qu'on n'a pas le temps de s'apercevoir qu'ils sont vides. C’est de circonstance, non !
Et j'adore le répéter car ça énerve les ultras-libéraux de votre acabit.
Si je comprends, bien, s'il n'y avait pas de syndicats, jamais de grève et des salariés qui ne coûtent pas trop cher et donc pas de sécurité sociale et pas d'assurance chômage, tout irait beaucoup mieux...
ça doit être vrai, j'ai vu ça en Inde, ça s'appelle Alang beach, pas de syndicats ni de comité machin sécurité bidule, ni visite médicale et ils avaient le sourire... mais à quel prix?
Ça ressemble un peu à ça.
http://www.youtube.com/watch?v=Pg6LMYXdxqc&feature=related
Il n'y aurait peut être pas besoin de trop insister auprès de votre employeur pour qu'il vous paie comme là bas ! Vous vous sentiriez encore plus solidaire de ces non syndiqués ? Non ?
Peut-être serait-il salutaire de consentir à nous dévoiler dans quelle branche précise vous officiez, pour que je puisse me faire une idée de votre posture professionnelle à titre de comparaison ? La seule certitude que j’ai à votre encontre, c’est votre statut avoué de cadre mais cela reste insuffisant et trop facile pour me faire une opinion réductrice du genre « Un chef c'est un mec avec une mentalité d'employé mais qui ne veut plus rien foutre » vous en conviendrez c’est un raccourci tragique. Je manque cruellement d’éléments de comparaison pour forger mon opinion à votre égard. Vous serez d’accord avec moi, on se compare toujours à quelque chose ou quelqu’un, et là, je lutte à arme inégales...aidez moi ! Aidez nous !

« Poussez un peu le cheminot, vous verrez sa nature vraie. » vous pouvez développer un peu, ça m’intéresse parce que si vous parlez uniquement de votre propre expérience sur la toile, ça semble un peu léger peut-être.
Paragraphe à mettre au conditionnel : Jeune cheminot promis dorénavant à une longue carrière, quelle organisation représentative du personnel (ou pas) me conseillez-vous de rejoindre pour faire respecter mes droits de salarié au sein de l’entreprise ? Le choix, en démocratie, n'est pas une lâcheté que je sache. Votre avis d’expert éclairé sur les partenaires sociaux en particulier, me serait d’une grande utilité avant de prendre une décision...pour ne pas faire ou refaire les mêmes erreurs que vous ! Donc pour résumer votre commentaire, si les cheminots adhéraient ou votaient pour la CFTC (c’est un exemple) ce serait la fin des problèmes ? Bon, je vais voir ce que je peux faire mais ce n’est pas gagné...

PS : Il y a des gens qui se résignent dès le début et qui prient ou espèrent juste que dieu, ou le gouvernement ou leur patron ou je ne sais qui, ne leur imposera pas ce qu'ils ne veulent pas et d'autres qui essaient d'avoir une prise sur leur destin, c'est une question de philosophie personnelle.

BMatthieu a dit…

@girouette;

Qu'est-ce que tu veux dire par "revenir au sujet"? Pour toi intégrer la responsabilité du cheminot à la recherche de solution ne peut pas se faire?
Ici nous parlons de réunion entre les cheminots et les usagers. Et il ne faudrait pas intégrer à l'ordre du jour les devoirs et responsabilités des cheminots?
Comment espérer une évolution de la sncf en refusant aborder la responsabilité des cheminots?
je ne veux pas n'associer à ce terrorisme, ce formatage qui nous oblige à ne jamais aborder les responsabilités du cheminot.
Dans chaque ordre du jour, chaque argumentaire l'on doit essayer de savoir en quoi le cheminot n'a pas assuré!

Qu'est-ce que tu entends par le "pôle réformiste cfdt"? Tu veux dire ce syndicat qui voulait une gréve le jour de noél et le jour de l'an? Ce syndicat qui avait tous les pouvoir à Sea France?
Ce syndicat qui monte, justement, par ces actions dans les votes des cheminots? je ne vois pas en quoi on doit s'en féliciter!

BMatthieu a dit…

@Rodolphe;

Si tu veux devoir ta promotion professionnelle et personnelle à une inscription à un syndicat, je ne peux rien pour toi. Ni pour ton honneur ni pour ta fierté.
Autrement pour ton hédonisme tu peux préférer Sud.
Pour le terroir prend la CGT.
Pour la posture managériale va pour la cfdt.

Si tu penses que choisir d'entrer dans un syndicat, c'est avoir prise sur son destin, ton ambition ne doit pas se situer au niveau philosophique. Mais plus au niveau du ventre et jambon purée.
Du genre: "géniale: j'ai eu 50€ d'augmentation après avoir pris en otage des travailleurs pendant une semaine". Voilà une belle histoire à raconter à sa femme et ses enfants.

La girouette a dit…

@BMatthieu : je ne dis pas qu'on ne doit pas aborder le sujet des syndicats, mais il ne faut pas confondre cheminots et syndicats. Tout comme on ne doit pas confondre des patrons de PME avec le Medef par exemple.

Oui la CFDT "réformiste" est un syndicat pourri qui a fait bisou-bisou avec Fillon pour faire passer la réforme des retraites d'un côté, et a fait pourrir Sea France de l'autre ! Mais la CGT et Sud qui poussent à des journées d'action sans lendemain (comme la dernière grève européenne avec la CES) ou dans des conflits durs de semaines entières pour quelques miettes sont aussi pourries !

Et puis moi je préfère taper sur la hiérarchie plus haute : la direction de la SNCF, l'Etat, les Régions... C'est peut-être un tort je ne sais pas puisqu'apparemment il y aurait collusion entre syndicats patronaux, syndicats "de salariés", et l'Etat. Je crois d'ailleurs que tout ce beau monde se réunit régulièrement au Club du Siècle !

Sur le sujet de fond je vois pas pourquoi on discuterait avec la SNCF et la Région Centre de mesurettes pour rattraper leur cadencement catastophique. On devrait exiger purement et simplement soit :
1/ l'annulation de ce cadencement (puisque c'est un échec pour les usagers)
OU
2/ de réelles mesures d'urgences pour un retour aux temps de parcours qui étaient la norme en 2007

On a que faire de passer des heures et des heures pour discuter d'une minute de parcours en moins ici, d'une autre minute là, ou d'étudier train par train les correspondances... C'est aux bureaucrates de le faire s'ils le veulent ! Nous on attends un résultat ! Et c'est à la SNCF ou à la Région Centre d'aller faire des enquêtes sur le terrain et pas à une association de se taper le boulot à leur place !

BMatthieu a dit…

@la girouette;

"Il ne faut pas confondre cheminot et syndicat"? je veux bien.
Mais entre cheminots syndiqués et cheminots non syndiqués on fait comment pour faire la différence?
Entre celui qui fait gréve, celui qui se met en congé maladie le jour de la gréve, celui qui se déclare en gréve mais vient travailler(pour le bordel et le salaire) le délégué qui est payé pour faire gréve et celui qui ne fait pas gréve mais pousse les jeunes cheminots sans enfant à faire gréve...tu fais comment pour trier? Quelle différence finalement.
Parmi tous les trolls cheminots qui nous enfument sur les blogs, tu peux faire la différence entre cheminots syndiqués et cheminots non syndiqués? Ils ont le même discours!

Ils n'assument jamais vraiment une position contre les conneries qui nous pourrissent la vie des usagers. Ils font bloc. Ils sont solidaires. Ou ils ont peur.( le résultat est le même) Et nous comme nous ne pouvons pas faire la différence, nous, dans le doute nous les traitons en gentils bisounours!
A chaque fois on se fait avoir.
Oui, ils ne faut pas faire de cadeaux à la hiérarchie. Mais il faut arrêter de rêver que les cheminots sont avec nous.
ils ne pensent qu'à défendre leurs priviléges quelque soit le prix que les usagers devront payer. Nous ne sommes que du bétail, des vaches à lait pour eux. Juste du fret!
Pour le reste je suis d'accord avec toi.

Enregistrer un commentaire

Merci de rester courtois dans vos commentaires... Les commentaires anonymes sont susceptibles d'être supprimés.