ADULPCM : Compte rendu réunion du 31 Janvier avec SNCF/RFF et appel à témoins pour journaliste

Bonjour,
Au sein de cet email, vous retrouverez le compte rendu de la dernière
réunion entre l'ADULPCM et le couple SNCF/RFF. Mais auparavant, le
magazine L'Express est actuellement en train de réaliser un reportage
sur la vie en Eure-et-Loir et la force de son rattachement à Paris.
C'est donc tout naturel de parler de la ligne TER
Paris-Chartres-Nogent. Ainsi, Benjamin Peyrel journaliste pour
L'Express souhaite rencontrer avant le 10 mars 2012 des usagers afin
d'avoir plusieurs sons de cloche sur les problèmes de la ligne.
Si vous souhaitez témoignez merci de le contacter par mail en copie de
cet email ou directement prendre contact avec l'association qui
transmettra.

retour sur la réunion, l'ADULPCM a réussi à force de travail de fond à
réunir SNCF et RFF autour d'une même table en date du 31 janvier 2012
car lors de toutes nos précédentes rencontres, c'est toujours la faute
à la partie absente. Lors de cette réunion, nous avons mis en garde la
SNCF sur une auto-satisfaction un peu hâtive et confirmée ensuite par
l'épisode grand froid qui a vu s'effondrer la qualité du service. Nous
avons très clairement indiqué que nous ne considérions à notre niveau
n'avoir constaté aucune amélioration notable mais que la SNCF avait la
chance d'avoir la météo avec elle puisqu'en dehors de la période de
grand froid de Janvier, nous avons vécu la période hivernale la plus
chaude depuis 1860.
Ainsi sur la régularité, la SNCF se félicite des très bons résultats
2011 et encore plus depuis la mise en place des nouveaux horaires.
Pour elle, la météo exceptionnelle n'a pas joué sur ces bons
résultats, et si en Novembre la ponctualité a été très faible, ce
n'est pas à cause de la météo et des feuilles mortes mais à cause d'un
manque de chance car nombreuses pannes sur les nouveaux TER2N NG !
Du côté matériel, toujours le même discours, rien à attendre avant
l'arrivée des Régio2N en 2014 au nombre de 7 rames de 8 voitures qui
ne feront que remplacer les trains à deux étages d'ancienne génération
(VO2N) présentent sur notre ligne, là encore aucune anticipation sur
l'augmentation du trafic pour commander en nombre exact. L'ajout d'une
voiture aux VO2N ne posera pas de problème de fiabilité matériel (bien
que cela soit affirmé par de nombreux cheminots et ADULPCM).

Ensuite, nous avons abordé les remontées que vous nous avez faites qui
sont toutes légitimes et démontrent très clairement que malgré le
tapage médiatique sur une concertation au préalable, celle-ci a été
tout simplement une masquarade qui a vu son point d'orgue avec la
nomination d'une médiatrice en la personne de Nicole Notat (Petite
tranche de vie : lors de la réunion en gare St-Lazare lorsque Mme
Notat est arrivée des cheminots lui ont demandé qui elle était).

Ainsi voici la liste des points abordés, dont RFF et SNCF vont étudier
et revenir vers nous d'ici le vendredi 10 février (naturellement nous
sommes le 01/03 et nous n'avons toujours rien reçu) pour nous fournir
un délai de réponse…
– "correspondances" à Versailles-Chantiers avec les RER C et ligne U
du Transilien : analyse train par train et proposition d'amélioration
à fournir par SNCF et RFF
– retente horaire sur les zones "rurale", hors partie francilienne.
Afin de supprimer cette marge trop confortable que s'est octroyée la
SNCF en rallongeant exagérément les horaires
– combler le trou d'une heure de desserte des gares St-Piat/Jouy/La
Villette entre 18h39 et 19h39
– contre-pointe : étudier des modifications des horaires afin de
permettre de réduire le trou du soir en gare de Versailles-Chantiers
et adaptation pour les étudiants
– un vrai plan de maintenance pour les trains modernes (TER2N NG) pour
que le chauffage soir fonctionnel d'autant plus que le problème et la
solution sont connus des équipes techniques de la SNCF.

De plus, la SNCF et RFF travaillent sur des ajustements d'horaires
intégrant les retours des usagers qui seraient mis en place au cours
des horaires de juillet. La SNCF nous demande de ne pas communiquer
sur les pistes étudiées néanmoins, nous sommes étonnés que ces
demandes qui auraient sautées aux yeux du couple SNCF/RFF si une
véritable concertation avait été réalisée ne soient pas prévues
initialement aux nouveaux horaires. Nous communiquons donc sur ce
point pour ne pas jouer le jeu de la SNCF !

La SNCF propose à l'ADULPCM de visiter le centre opérationnel de
gestion de crise afin de mieux appréhender le sujet, invitation que
nous avons décliné car nous ne sommes que les usagers et "clients"
d'un service qui est pour finalité mauvais. Nous ne considérons pas
que l'ADULPCM soit une entité de pédagogie qui serve à relayer les
mauvaises excuses de la SNCF et à en légitimé son piètre service.

Enfin, au sujet du financement : la SNCF nous soutient être
déficitaire sur l'activité TER Centre de 3 millions en 2011 malgré
l'affichage d'un bénéfice record de la SNCF. Là encore la SNCF joue
l'amalgame car la ligne qui représente plus de 40% du trafic TER
Centre ne peut pas être mise dans le même panier que les nombreuses
lignes "secondaires" en région Centre. Bref, la SNCF ne veut pas
dissocier la ligne d'un point de vue comptable à l'activité TER
Centre, ainsi nous sommes en droit de nous poser la question si la
qualité de service n'est pas sacrifiée au détriment de lignes
déficitaires qui doivent fonctionner à tout prix !
Toujours est il que le discours des responsables de l'activité TER
Centre est discordant entre eux et la direction générale du groupe !
Le seul levier pour les responsables TER Centre est de faire payer la
région Centre donc le contribuable !

PS : Nous reviendrons vers vous quand SNCF et RFF "daigneront" nous
remettre les réponses promises et explicitées plus haut.

Bonne réception

Le bureau de l'ADULPCM
www.adulpcm.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.