C’est de la faute à « une neige trop poudreuse associée à un grand froid »!

Voilà ce qu’on peut lire sur : http://breves-du-nogent-paris.ter-sncf.com/
Si la neige avait été humide comme l’année passée, c’est sûr la SNCF aurait assurée (on se moque vraiment de nous ?) :

Dans la nuit de samedi à dimanche, entre 10 et 15 cm de neige sont tombés associés à un « grand froid » qui sévissait depuis jours.

En pareille circonstance, SNCF évalue en permanence les conditions de circulation des trains. Des actions sont anticipées telles les précautions prises pour tous les trains et tout particulièrement ceux qui sont « très sensibles » à la neige et aux températures basses. En dépit de ces préparations, diverses pannes se sont produites dues en partie à la neige poudreuse qui s’introduit dans les moteurs de certaines machines et au refroidissement constituant alors des blocs de glace. Dans les moteurs d’aiguillage ce sont souvent les mêmes causes, neige puis glace bloquant les moteurs d’aiguille malgré la présence de réchauffeurs.
Dès le dimanche 5 février :
– Le train partant de Nogent à 8h32, à destination de Chartres absence d’alimentation électrique au niveau du pantographe.
– Le train partant de Chartres à 7h34, à destination de Paris Montparnasse : suppression de Versailles Chantiers à Paris suite à un problème électrique en toiture permettant de « traiter » le courant qui a engendré la suppression du train partant de Paris Montparnasse à 9h08 jusqu’à Chartres.
– Le train partant de Chartres à 19h32, à destination de Nogent : suppression de La Loupe à Nogent suite à une défaillance des blocs moteurs. Les 2 clients présents dans le train ont été pris en charge en gare de La Loupe pour être acheminés en taxi jusqu’à leur destination finale. Le train partant de Paris Montparnasse à 19h06 a été supprimé à partir de La Loupe afin de pousser le train en panne. Les 80 clients présents à bords ont attendu en gare de La Loupe avec des boissons chaudes et 12 d’entre eux ont dormi dans un hôtel au Mans.
Lundi 6 février, les conditions climatiques ont eu pour conséquences :
– 27 trains retardés compris entre 8 min et 1h
– 5 trains supprimés pour raison de présence de glace bloquant les roues (essieux) ou de panne de train.
Mardi 7 févier au matin, 4 trains ont été supprimés suite à plusieurs dysfonctionnements constatés sur les trains ; d’autres ont été retardés du fait de mauvais fonctionnements des installations ferroviaires.
Suite à l’immobilisation d’une part importante du matériel roulant, un plan de transport spécifique sera appliqué dés le mardi 7 février au soir jusqu’au vendredi 10 février (le plan de transport).
Le bilan prend les conséquences connues le mardi 7 février à 10h00.
SNCF et les Agents se mobilisent, à tout moment, afin d’assurer le maintien en fonctionnement et la réparation des installations ferroviaires et des trains ainsi que pour vous renseigner.

-FL-

0 Replies to “C’est de la faute à « une neige trop poudreuse associée à un grand froid »!”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.