CHRONIQUE D’UN LUNDI ORDINAIRE…

Entre Epernon et Versailles-Chantiers
Aller 5h28 un train court et un contrôle de billets : 10 contrôleurs et la brigade ferroviaire! il ne manquait plus que le GIGN
Retour 17h47 un train court, et cet habituel sentiment de se transformer en bovins…
Merci qui?

0 Replies to “CHRONIQUE D’UN LUNDI ORDINAIRE…”

  1. Plus les prix vont augmenter plus les exigeances des clients vont augmenter. Plus grande sera la frustration et la colère sur le niveau de la qualité du service.
    Plus grand sera le fossé entre clients et cheminots.

  2. Petit extrait de l'article de E24:
    Modulation des tarifs

    Exit les périodes de pointes et les périodes normales qui annonçaient plusieurs mois à l’avance les tarifs en vigueur. Désormais, l’entreprise pourra les moduler jusqu’à la dernière minute en fonction du jeu de l’offre et de la demande.

    Les nouvelles règles s’appliqueront probablement dès cet hiver sur toutes les lignes TGV et les trains à réservation obligatoire comme les Teoz (Paris-Clermont, Paris-Limoges-Toulouse et Bordeaux-Nice).

    But pour l’entreprise: optimiser son taux de remplissage, qui avoisine les 70%, afin de mieux lutter contre la concurrence de la voiture, du transport aérien et à terme d’autres exploitants ferroviaires.

    Augmenter le taux de remplissage

    Jean Sivardière, président de la Fédération nationale des associations d'usagers des transports (FNAULT), ne se montre pas hostile à cette liberté tarifaire: «Tout le monde y gagne si le TGV se trouve dans une bonne situation économique. Aujourd’hui, il est mieux placé que son homologue allemand, le ICE, dont le taux de remplissage moyen par train est inférieur à 50% mais avec des prix supérieurs de 25% à ceux du TGV.»

    En revanche, il compte demander à la SNCF d’éviter les dérives tarifaires. Comme toutes les associations de consommateurs, la FNAULT sera consultée avant l'entrée en application des nouvelles mesures.

    Les trains TER , Transiliens ne sont pas concernés , de même que les Intercités car étant sous tutelle de l'Etat (TET).
    Tout le monde crie au scandale alors que la SNCF n'a pas parlé d'augmentation de tarif !

    Beaucoup l'ont souhaité , c'est en train de se faire , la préparation à la concurrence avec désengagement de l'Etat !
    Pour moi , il n'y a aucun mal à ce que la SNCF tende vers les pratiques des grands groupes commerciaux tout en optimisant le remplissage des trains !
    Même si , en tant que professionel , je trouve les tarifs élevés au regard du service effectivement rendu , j'approuve pleinement ce décret !
    Qui osera parler de service public ?

  3. Tout cela pour dire quoi?

    "La sncf ne parle pas d'augmentation!" Ben voyons.
    Quels argumentaires pertinants! C'est à pleurer de niaiserie!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.