Dans la pratique, il y a un siècle…

On risque hélas d’en retourner aux émeutes du début du 20e siècle tel que c’est parti avec nos "messieurs et dames bien mis, employés de bureau modèles ou fonctionnaires zélés" d’aujourd’hui qui viennent de manière provocatrice nous dire : "En théorie, un usager doit toujours avoir un billet. Si il n’a pas son billet, est-ce que la sncf et le contrôleur écoute ses explications? Non. Peut-être, même, le contrôleur appelera quelqu’un avec un gros revolver et l’usager sera coffré" (courageux anonyme le 10 juillet 2010 09:12).

Mael

Le 3 janvier 1908, une émeute de voyageurs mécontents est provoquée par une panne de signalisation due au gel, mais surtout par une succession de multiples incidents les semaines précédentes. Se voyant refuser des bulletins de retard par la compagnie de l’Ouest, certains brisent des carreaux ou des bancs et s’en prennent au personnel présent avant l’intervention de la police. L’affaire fait l’objet d’articles dans les quotidiens nationaux avant d’être portée devant la Chambre des députés par Maurice Berteaux[3]. (Bruno Carrière, Les trains de banlieue, tome I, p. 152 à 154) http://fr.wikipedia.org/wiki/Gare_de_Paris-Saint-Lazare

9 février 1910 : Le ras le bol des transports en commun

Trains en retard, wagons bondés, chauffage inexistant, saleté des gares, grèves fréquentes : les récriminations des banlieusards commencent à inquiéter le Président du Conseil. Il n’est pas rare qu’une succession d’incidents dans un grande gare parisienne se finisse par un début d’émeute, les agents des compagnies de transports faisant les frais d’un véritable ras le bol collectif. Coups de cannes ou de parapluies, poings tendus vengeurs, insultes : les habitants de Seine-et-Oise ne savent plus comment se faire entendre autrement que par des violences qui surprennent de la part de messieurs et dames bien mis, employés de bureau modèles ou fonctionnaires zélés.

saint-lazare.1265663939.jpg

La presse n’hésite pas à brocarder la politique du gouvernement qui semble faire plus de cas des liaisons entre modestes sous-préfectures de départements ruraux aux élus puissants (mise en œuvre du plan Freyssinet) que des lignes trop chargées de la région parisienne.

Vu de l’intérieur, le réseau de l’État, récemment augmenté par le rachat de la Compagnie de l’Ouest ainsi que les autres grandes compagnies privées, ne payent pas de mine. Déficits récurrents, climat social détestable, sous investissements chroniques qui conduisent à des entorses graves aux règles de sécurité, le dossier des transports ferroviaires est devenu pourri.

Tous les trois à six mois, un déraillement ou une collision viennent rappeler que la situation est non seulement grave mais aussi explosive.

Que fait-on face à cela ? On navigue à vue. Chaque catastrophe conduit à remplacer tel ou tel responsable brusquement chargé de tous les maux. On annonce l’ouverture de lignes de crédits supplémentaires… que la rue de Rivoli annule discrètement ensuite, dès que la presse a le dos tourné.

Le ministre, quant à lui, essaie de se faire bien voir des syndicalistes. Flatter l’un, tenter d’acheter l’autre, menacer le troisième, pourvu que la grève soit évitée.

En attendant, chacun rêve d’acheter une automobile. Place de la Concorde, six heures de l’après-midi, cela roule encore très bien.

place-de-la-concorde.1265663895.jpg

La Place Vendôme où on roule aussi bien que Place de la Concorde !

________________________________________________

http://ilyaunsiecle.blog.lemonde.fr/2010/02/09/9-fevrier-1910-le-ras-le-bol-des-transports-en-commun/

0 Replies to “Dans la pratique, il y a un siècle…”

  1. C'est pareil dans la police…

    En fait il devrait y avoir un malus important pour tout PV abusif de la part d'un agent pour contrebalancer les bonus obtenus par des PV abusifs.

  2. Ce que vous appelez "PV abusif" n'est bien souvent que la stricte application de la loi. Le souci c'est que les controleurs on souvent fait preuve d'énormément de tolérance sur de petites choses et que dès que vous tombez sur un un peu plus tatillon vous hurlez au scandale. Seulement c'est lui qui a raison il ne fait qu'une application stricte d'une réglementation sans humanité chose que cherche a avoir la direction de la SNCF désormais malheureusement…

    Laharl

  3. Si la direction donne des primes pour les PV, cela confirme que la mission qui compte pour les contrôleurs c'est de mettre des pv. Le reste ce n'est que de la littérature.

  4. Si toutes les personnes respectaient de payer leur titre de transport ( et donc leur assurance en cas d'accident dans le train…) les controleurs n'auraient pas de prime….
    Donc, si vous voulez la disparition de cette prime, payer les transports…., ils changeraient de boulot, et apprendraient à conduire les trains, pour avoir moins de trains supprimeés….

  5. Aucun rapport avec la productivité !
    De plus , cela ce pratique depuis longtemps!
    Avant de pouvoir avoir un "bonus" , il y a un certain nombre de PV à faire!
    Cela marche souvent pareil dans le privé au titre de commission ou interessement !
    Cela semble choquer quand c'est la SNCF , mais pas quand c'est des boites privées!

  6. Si tous les cheminots faisaient leur boulot convenablement ils n'auraient pas besoin de prime pour augmenter leur productivité.
    Est-ce que l'on peut savoir combien de pv dressent les milliers de contrôleurs?

  7. @le troll:
    Evidement , les cheminots ne travaillent jamais !
    Il en est donc de même pour tous les salariés du privé qui touchent des commissions sur les ventes , ou sur des transactions !

    Connais tu vraiment le monde du travail ?

  8. C'est idiot ce que tu écris l'anonyme de 22h36 !
    Les cheminots ne sont pas demandeurs de prime. Ils font simplement leur travail.
    La direction utilise les méthodes du privé pour faire avancer les ânes avec des carottes au bout d'une canne à pêche.
    Fais-tu parti de ceux qui courent après la carotte ?

  9. D'accord avec SS. La direction utilise les carottes au bout d'une canne à pêche pour faire avancer les ânes. Et cela marche!

  10. bonjour, je me permets d'intervenir je suis controleur donc je connais sans prétention aucune ce dont vous parlez!!
    Cessez de parler de bonus!! oui toutes les perceptions et pv donnet lieu à une prime et ce depuis au moins 30 ans date a laquelle je suis rentré à la sncf!! Donc rien de neuf , dailleurs les policiers gendarmes aubergines etc… touchent aussi une prime!!
    Pour ma part cela ne m'à jamais fait avancer lol!!! Après il est certain que la carotte en fait avancer certains !!
    Voila j'ai éssayé d'éclairer un peu le débat!
    Bonne journéé a tous

  11. C'est surprenant que nos amis les cheminots ne nous ont jamais parlé de cette prime. Même quand ils faisaient des grèves dures pour se plaindre de leurs conditions salariales.

  12. @16:12
    parceque tu penses sincèrement que cette prime est un levier important des "dites" conditions salariales ?

  13. Si les contrôleurs contrôlaient les clients difficiles ils auraient des primes et des augmentations de salaires. C'est normal, c'est leur travail.
    Mais ils est plus facile de prendre des travailleurs en otage pour avoir des augmentations que de faire son travail en contrôlant des usagers difficiles.
    Mais si au moins les usagers n'étaient que des vieux, des enfants ( moins de 15 ans) et des touristes ils pourraient avoir des primes. Mais sur certaines ligne et horaires ces cibles faciles sont rares!

  14. @ Anonyme de 10h04

    "prendre des travailleurs en otage"

    Définition:
    Personne remise en garantie de l'exécution d'une convention.
    Personne que l'on arrête ou que l'on enlève et que l'on retient pour ce garantir contre d'éventuelles représailles, ou pour obtenir ce que l'on exige.

    Je ne crois pas que c'est ton cas.
    A l'avenir utilise des mots dont tu connais le sens et achète un billet de train, comme ça les contrôleurs ne t'ennuiront pas.

  15. @SS;

    "personnes que l'on retient pour obtenir que l'on exige".
    Comme tu l'écris. Ce n'est pas nécessaire de savoir ce que l'on écrit pour entrer à la sncf?
    De toute manière pour qui te prends tu pour censurer les mots entrés dans le language courant?

  16. 12h03

    Le mot "OTAGE" est très mal vu en ce moment, car tu n'es pas sans savoir qu'un nombre important de personnes sont effectivement prises en otage au sens propre du terme. Ils ne rentre pas, comme toi, tous les jours chez eux. Deux d'entre eux, entre autre, sont détenus depuis plus de 500 jours. Penses à eux et tu verras ta vie du bon coté.
    Alors dorénanvant évite d'utiliser des mots inapropriés et change ton langage courant si tu veux t'exprimer en français.
    Ce n'est pas parcequ'un stupide journaliste a utilisé par inadvertance ce mot qu'il faut le répété et le mettre à toutes les sauces.

  17. @SS;

    arrête ton baratin pour me culpabiliser. Pour nous culpabiliser.
    Vous prétendez interdire ce mot, par simple égoisme. C'est pas bon pour votre image! C'est la seule raison qui vous motive pour vouloir censurer ce mot. Vous n'avez aucune conscience collective!
    Otages: "personnes que l'on retient pour obtenir ce que l'on exige".
    C'est exactement ce que vous faites pour gagner quelques euros de plus par mois, sans faire d'efforts en travaillant.
    Ce n'est pas un jounaliste qui a utilisé ce mot. C'EST TOUS LES FRANCAIS qui qualifient exactement ce que vous faites.

  18. "Otages: "personnes que l'on retient pour obtenir ce que l'on exige"

    Personne ne t'a retenu en otage à ce que je sache. La preuve est que tu es en train d'essayer de te justifier, alors que que tu sais très bien que tu as tord.

    "sans faire d'efforts en travaillant".

    Tu vois que que tu es à coté de la plaque. Tu ne connais pas notre travail et tu te permets de nous qualifier. Ce sont les incompétants qui parlent comme cela.

    "Ce n'est pas un jounaliste qui a utilisé ce mot. C'EST TOUS LES FRANCAIS qui qualifient exactement ce que vous faites".

    Tous les français ? Non pas tous, seuls les ignorants. Combien de fois j'ai entendu des journalistes prononcer ce mot, que ce soit à la radio ou à la télé ? des centaines!!

    Je ne te souhaite pas d'être un jour un otage, un vrai, car ce jour là, tu te rappellera ce que tu as écri, si tu en as le temps.

  19. Seuls les ignorants utilisent ce mot? Et des centaines de journalistes!!!
    Tu n'as même pas ton bac et tu nous donnes des leçons de vocabulaire!
    C'est vrai que nous ne connaissons pas votre travail. Nous ne vous voyons jamais travailler.
    Vous êtes toujours sur "pause".

  20. "Tu n'as même pas ton bac"

    Tu ne peux pas savoir si j'ai mon bac.
    Par contre au vu de tes écris tu as du être poursuivi par les études et bercé trop près du mur quand tu étais petit.
    Le certificat d'études de mon époque équivaut largement au bac actuel, tout comme le bac téchnique est largement supérieur à un BTS actuel, surtout quand on constate l'intelligence de gens comme toi.

    "Nous ne vous voyons jamais travailler".

    Evidemment puisque nous sommes isolés des voyageurs.

    "Vous êtes toujours sur "pause".

    Arrête de faire joujou avec tes gadjets électroniques et reviens sur terre. Gamin !!

  21. Mais si je peux savoir que tu n'as pas ton bac: Tes affirmations ne sont jamais construites par une démarche!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.