ELLE AVAIT POURTANT L’AIR SINCÈRE…

L’agente SNCF de la gare de Chartres ce matin!

 

Un nouvel épisode pour illustrer la gabegie qui règne à la SNCF :

 

Ce matin 8h30 sur le quai 2 de la gare de Chartres… Le train de 7h49 (TER 862474) était toujours à quai avec environ 40mn de retard alors que le « rapide » (qui n’en n’est plus un depuis longtemps ) était annoncé avec « seulement » 5mn de retard. Ce qui vu les conditions météorologiques est un performance (-10° et 20cm de neige).

Alors l’employée de la SNCF crie par-dessus le quai qu’il est préférable d’attendre le suivant puisque de toutes façons il arrivera avant à Paris. Il va dépasser l’omnibus, je ne sais pas où mais c’est sûr!

Donc le 7h49 part à 8h33 (presque vide) et les voyageurs pour Paris attendent le suivant qui… effectivement, belle performance, arrive à 8h39, c’est-à-dire, en fait, à l’heure habituelle.

Mais le « rapide » (TER 16806) de 8h35 n’a en fait jamais dépassé l’omnibus… Il s’est trainé derrière jusqu’à Rambouillet, arrivant à Maintenon et Épernon sur des quais déserts. La voie de dépassement de Maintenon étant recouverte d’un épais manteau de neige , même les lignes électriques sont gelées (à mon avis elle ne rouvrira pas avant le dégel, si elle rouvre un jour!) que tout dépassement paraissait impossible. Ainsi, pour TER 16806, son minime retard de 5mn à Chartres s’est transformé en 25mn à l’arrivée à Montparnasse!

Moralité : Peut-on se fier à la SNCF? SNCF à qui il paraît impossible d’aller à Paris plus vite qu’en auto!

Enfin la SNCF nous a acheminé à destination avec seulement 25mn de retard, vu les conditions climatiques : C’est pas trop mal! En plus, j’ai voyagé dans un train presque vide (pour une fois!) et très bien chauffé.

-Fred-

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.