La malédiction des TER du soir

Il ne faut pas être devin pour s’apercevoir que depuis une semaine, le départ des trains de Paris vers Chartres tient plus de la divination que des grilles horaire officielles.

La semaine passée a été catastrophique en terme de régularité des trains au départ de Montparnasse : entre les voyageurs malades, les trains supprimés, les motrices défectueuses et les retards non justifiés, force est de constater que les prétendues statistiques de ponctualité de la SNCF ont été plombées.

Cette semaine n’a pas commencé sous de meilleurs auspices…
Lundi voyait des retards suite à la météo (effectivement, la France au climat tropical n’est pas préparée à un temps d’automne), alors que mardi avait le droit à des problèmes de signalisation.
Hier soir, ce fut d’inexplicables annulations de train (2 en une demi-heure : il fallait le faire) provoquant la panique sur les quais à Montparnasse. Pour l’anecdote, un RIO 88 et un TER2NG étaient garés dans l’avant-gare de Vaugirard : ils auraient pu rejoindre les quais en 10 minutes et soulager le trafic en ces heures de pointes…

Cela augure mal du changement de la grille horaire qui va nous tomber dessus dès le 14 décembre.
En effet, le cadencement mis en place nous pourra souffrir de ce que nous font vivre actuellement les pseudo-têtes pensantes de la SNCF : le moindre grain sable dans cette délicate machine se répercutera sur nous, pauvres usagers.

Mais, nous sommes prévenus : les malheureux cheminots de la SNCF n’hésiteront pas à bloquer la ligne, sous prétexte de défendre la qualité et la sécurité, faisant fi des voyageurs qui, eux, veulent simplement rentrer chez à l’heure pour profiter de leur famille.

0 Replies to “La malédiction des TER du soir”

  1. Merci pour l'info
    super….les galères…..tjs les galères
    c'est plus que lamentable
    service public nous vous remercions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.