La région Centre marchande sa contribution

Après avoir longtemps dit « non », la région Centre vient d’accepter de financer la LGV Tours-Bordeaux. Les élus ont voté une contribution de 16,1 millions d’euros, soit un peu plus de 1 % de la participation totale des collectivités. Les écologistes ont soutenu cette délibération.

Le président, François Bonneau, jusqu’alors hostile à toute participation du Centre à ce projet, a finalement opté pour le pragmatisme et a marchandé avec l’Etat. La région, a-t-il dit, a reçu en échange l’assurance qu’il prendrait à sa charge « la totalité des travaux de suppression d’un passage à niveau à l’entrée de Chartres, d’un montant de l’ordre de 17 millions d’euros ».

Ce chantier est essentiel à la future réouverture de la ligne Orléans-Chartres au trafic voyageurs. Le projet, porté depuis plus de dix ans par le conseil régional, a finalement démarré début 2010 avec la réhabilitation d’un premier tronçon, entre Chartres et Voves. Les travaux, inscrits à l’actuel contrat de projet, s’élèvent à plus de 70 millions d’euros pour 27 kilomètres, hors coût du passage à niveau, et devraient désormais pouvoir s’achever à l’horizon 2014.

Christine Berkovicius correspondante à Orléans, et Stéphane Franchet, Les Echos

0 Replies to “La région Centre marchande sa contribution”

  1. Incroyable ! Non la qualité de service ne s'améliore pas car mettre plus de 15 min de plus a faire le même trajet qu'il y a 5 ans cela s’appelle de la dégradation de service !

    Blue

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.