La rénovation de la gare Montparnasse, un chantier de longue haleine

LE MONDE ECONOMIE | 14.01.2017 à 09h44 * Mis à jour le 16.01.2017 à 15h13 | Par Laurence Boccara
Villes en mue. A l’horizon 2020, la gare parisienne accueillera près de 80 millions de voyageurs par an. Et la surface consacrée au commerce va quasi doubler avec cent dix magasins.
PRÈS DE CINQUANTE ANS APRÈS SA CRÉATION, LA GARE MONTPARNASSE S’APPRÊTE À CONNAÎTRE UN SÉRIEUX COUP DE JEUNE. LE CHANTIER VA DÉMARRER COURANT 2017 ET S’ACHÈVERA EN 2020. LA DERNIÈRE RÉNOVATION D’ENVERGURE REMONTAIT AUX ANNÉES 1990 AVEC L’OUVERTURE DE LA GARE SUR LE PARVIS DONNANT SUR LA TOUR MONTPARNASSE. DES TRAVAUX LOURDS S’IMPOSENT POUR RÉPONDRE À L’AUGMENTATION DE LA FRÉQUENTATION. EN 2017, LA MISE EN SERVICE DE LIAISONS PLUS RAPIDES RELIANT LA CAPITALE À RENNES (1 H 25) ET À BORDEAUX (2 HEURES) VA DOPER LE TRAFIC FERROVIAIRE ET PASSAGER.

 
À cheval entre les 14e et 15e arrondissements, cette gare attire déjà 50 millions de voyageurs par an et devrait rapidement atteindre le seuil de 80 millions. En prévision d’une intensification de la fréquentation, la SNCF a lancé en 2013 un concours pour réaménager ce lieu de transit qui offre à la fois des dessertes de grandes lignes (vers l’ouest de la France), des liaisons avec l’Ile-de-France (avec le Transilien) et des correspondances avec quatre lignes de métro.

 

Fin 2014, c’est le projet présenté par le groupe Altarea Cogedim et les architectes AREP Group et le cabinet Jouin & Manku qui a été retenu. La mue intérieure et extérieure de cet imposant bâtiment de 40 000 m2 devrait s’engager courant 2017. Les travaux seront découpés en plusieurs tranches. La reconfiguration portera sur 20 000 m2 d’espaces ouverts (halls d’attente, circulations, quai de tête) et sur les futurs 20 000 m2 de commerces.

 

DOUBLEMENT DE LA SURFACE COMMERCIALE

« Dans cette gare organisée en cinq niveaux sur plus 16 mètres de dénivelé par rapport au métro, nous allons réorganiser les espaces existants et créer davantage de circulations verticales. Objectif : rendre les déplacements plus fluides », explique Etienne Tricaud, président du directoire d’AREP. « Nous travaillons sur les cheminements pour améliorer la visibilité des visiteurs avec davantage d’itinéraires « bis ». Il est aussi prévu de faire entrer plus de lumière naturelle », ajoute Patrick Jouin. Longue de 500 mètres, la façade extérieure, qui va de la rue du Commandant-Mouchotte au boulevard de Vaugirard, sera également rénovée.

 
En outre, la gare proposera une offre commerciale plus « musclée ». La surface consacrée au commerce va quasiment doubler, avec, à terme, 110 magasins. Altarea Cogedim dispose d’une concession sur les commerces pour une durée de trente ans.  « Nous voulons faire de la gare Montparnasse un nouveau modèle de commerce de proximité qui réponde aux besoins tant des grands voyageurs, des Franciliens que des riverains. De nouvelles enseignes liées à la mode, au textile, au bien-être et à la restauration devraient s’installer dans la gare avec des lieux prévus pour récupérer des biens achetés en ligne. Dans les niveaux supérieurs prochainement libérés par la SNCF, on devrait trouver un centre de fitness et un espace de coworking », détaille Ludovic Castillo, directeur général d’Altarea Commerce. En plus de la gare, plusieurs ensembles immobiliers du quartier vont se métamorphoser d’ici à 2020 : la tour Montparnasse, et, à deux pas, le centre commercial Gaîté et l’hôtel Pullman.

 

En savoir plus sur www.lemonde.fr/argent/article/2017/01/14/la-renovation-de-la-gare-montparnasse-un-chantier-de-longue-haleine_5062704_1657007.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.