Pour ceux qui veulent qui veulent se documenter un peu…

… Allez voir sur le site du Syndicat des Transports d’Ile de France (www.stif.info), rubrique « Les transports aujourd’hui », sous-rubrique « Les comités de ligne » : il y a un chapitre consacré à la ligne Paris Rambouillet (déjà repéré par un blogger de ce site, le 17 décembre dernier).

 

Evidemment, on n’y parle qu’assez peu du TER Paris Chartres, et pour cause… Mais on ne peut pas dire que le site de l’autorité organisatrice (www.regioncentre.fr) soit riche en information actualisées sur notre ligne (on y trouve bien la définition des critères de qualité… mais pas de résultats !).

 

Qu’apprend-t-on donc de la part du STIF ?

          Quelques chiffres éclairants sur la ponctualité de la ligne Transilien Paris Rambouillet (assez catastrophique de janvier à mars 2009, honorable par rapport à la moyenne Francilienne ensuite. Mais les chiffres ne vont que jusqu’à septembre…). Pas de données sur le TER

 

          Une pincée de mauvaises nouvelles : de mi mars à mi avril, gros travaux en perspective (prévoir 5 minutes d’allongement du temps de parcours pour tout le monde, en raison du ralentissement en zones de travaux, et surtout, fermeture de la voie à 20h du lundi au vendredi, le dernier départ de Paris serait soit celui de 19h03, soit celui de 19h33…)

 

          Quelques données sur la fréquentation : 9250 entrants par jour ouvrable à la gare de Rambouillet (tout confondu, mais la grosse majorité des entrants à la gare de Rambouillet – je ne parle pas des « correspondants »- viennent pour le TER). En recoupant avec quelques données que j’avais en tête (environ 6.000 entrants par jour à la gare de Chartres, ce qui me parait fort peu, 3.000 entrants à Epernon, 2.500 à Maintenon. Les autres sont à moins de 1.000), cela ferait de la gare de Rambouillet la principale gare de la ligne, hors bien sûr les gares de destination que sont Montparnasse et Versailles. Cela donne à réfléchir sur une ligne gérée par la région Centre, mais dont (à la grosse) près de la moitié des usagers font des parcours internes à l’Ile de France. Cet état de fait rend encore plus navrante la mésentente entre le STIF et la région Centre, source de tensions, d’absurdités (les trains qui desservent Rambouillet mais qui « ne prennent pas de voyageurs entre Paris et Rambouillet ». Si, si, ça existe… je vois mal un contrôleur essayer d’appliquer cette règle débile, mais ça existe), de mesquineries (les trains de la contrepointe qui ne s’arrêtent pas à Rambouillet) ou d’erreurs plus ou moins volontaires (la desserte de Gazeran à 8h10 oubliée par les fiches horaires TER Centre, l’oubli de la gare de Rambouillet sur certains panneaux d’affichages…). Quand je pense que les 2 régions sont gouvernées par des exécutifs de la même couleur politique, et qu’ils ne semblent pas foutus de se mettre d’accord…

 

          Un léger agacement de la part du STIF sur la gestion du matériel roulant : les trains qui raccourcissent, par exemple. Bon, on ne se refait pas, le STIF ne parle que de trains circulant à l’heure de pointe et passe à côté de certaines surcharges dominicales qui me paraissent pourtant très récurrentes (au hasard, le 16754 le dimanche, par exemple).

 

Au passage, une remarque sur cette question du matériel roulant. On nous dit que c’est le matériel vétuste qui est responsable d’une bonne partie des maux dont souffre la ligne. Il y a 3-4 ans, le matériel était encore bien plus vétuste et je n’ai pas le sentiment que la ligne marchait plus mal… On ne peut pas nier (ce coup ci, pour défendre la région Centre, tout de même !) qu’il y a eu un investissement très important en matériel roulant, avec l’arrivée des Z26500, ces automotrices à 2 niveaux. Ce n’est sans doute pas assez, mais je me pose des questions sur la gestion du matériel par la SNCF :

          « on » nous avait dit que la SNCF gardait sous le coude quelques vieilles Z5300 (les « p’tits gris »), en cas de malheur. Le malheur est arrivé abondamment cet automne, mais les p’tits gris « portes bleues » continuent de pourrir au dépôt de Trappes. Les quelques « p’tits gris » qu’on a vu ces derniers jours sont des « portes rouges », c’est-à-dire un prêt (ou une location ?…) de matériel Transilien.

          Autrefois, il y avait beaucoup plus de VO2N sur la ligne (les voitures à 2 niveaux tractées en général par des BB8500). Sans pouvoir en apporter la preuve, j’ai quand même le sentiment que les circulations VO2N ont beaucoup régressé au profit des Z26500. Qu’est devenu ce matériel qui présente l’avantage d’être très capacitaire ? Les locos BB8500 se sont délabrées à ce point ? ou a –t-on « oublié » de les entretenir ?

 

Pour revenir sur la fin au site du STIF, on y apprend que des lignes très abondamment pourvues en « p’tits gris », comme Paris Sèvres ou Paris Rambouillet obtiennent des résultats plutôt honorables en terme de ponctualité : bien mieux que la ligne Paris Dreux où le matériel est intégralement neuf ou rénové de frais… J’ai donc tendance à penser que ce n’est pas qu’un problème de matériel…

 

Bien cordialement,

 

NKR

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.