Réponse Région Centre sur la situation dégradée, le matériel, la mise en place de portiques et les abonnements

Monsieur Monnier,

En premier lieu, je voudrais vous exprimer mes regrets quant aux conditions de transport qui ont été les vôtres ces dernières semaines notamment à cause des phénomènes de perte d’adhérence des trains en période de chute des feuilles mortes conjuguée à la pluie. La Région est évidemment intervenue auprès de SNCF pour qu’elle se mobilise afin de remettre à disposition les rames immobilisées dans les meilleurs délais. Les équipes ont travaillé jour et nuit pour remettre en état le parc avarié, peut-être jugerez-vous ces mesures insuffisantes mais les contraintes de productions n’ont pas permises un retour plus rapide à la normal. La Région, compte tenu des résultats particulièrement dégradés en novembre, a déclencher la mesure de baisse de 30% du prix de l’abonnement du mois prochain, à titre de dédommagement.

Je suis désolé que le confort des Régio2N soit pour vous insuffisant, le choix de la Région s’était axé prioritairement sur le besoin de capacité afin de limiter le nombre de voyageurs debout, les contraintes de poids n’avaient pas pu permettre de retenir tous les autres éléments de confort que vous citez. Nous intégrons ce retour d’expérience dans nos réflexions en cours pour les futurs commandes de matériels.

La fraude est un sujet à part entière qui, même pour une région comme la nôtre, représente plusieurs millions d’Euros. Comme vous le soulignez, les contrôleurs à bord, qu’ils soient 3 ou 6 ne sont pas en capacité de contrôler tous les voyageurs d’un train qui sont parfois plus de 1000. Pour autant, faut-il laisser s’installer une fraude grandissante ? A ce jour, aucune décision n’est encore prise sur l’installation de portiques de contrôle ; les technologies évoluent mais des tests devront être préalablement réalisés afin notamment de s’assurer du maintien d’une bonne fluidité des flux à l’accès ou à la descente du train. Au passage, une tarification Navigo ne changerait rien au sujet de la fraude.

Enfin, sur le sujet des abonnements de travail, la généralisation de la carte JV-Malin associée à l’abonnement Annuelys sont des mesures qui visent à « simplifier » le processus d’achat de titre de transport. Un travail de développement est actuellement en cours afin de pouvoir acheter son abonnement ou billet TER directement sur smartphone. La mesure Mobillico reste contraignante, je vous l’accorde, mais le risque fraude étant, là-aussi, très élevé, des mesures de vérifications ont été rendues nécessaires au regard de l’enjeux financier de cette mesure qui est de plusieurs millions d’Euros pour la Région. Je prends note de votre avis sur le sujet afin de regarder s’il est possible de simplifier d’avantage la procédure que vous jugez archaïque.

Encore désolé que les aléas de ces derniers jours aient généré une telle exaspération, je vous prie d’agréer, Monsieur Monnier, mes sincères salutations.

Didier BOUCAULT
Chef du service E xploitation et S ervices aux U sagers Direction Transports et Mobilités Durables Région Centre-Val de Loire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.