Tableau des départ

Pour info,
Je viens de lire dans la colonne de droite une info erronée:
862476 08:10 Chartres / 09:15 Paris grève 09:15 Paris grève
Or je suis dans ce train & il roule à l'heure

0 Replies to “Tableau des départ”

  1. Saisir le prefet pour gérer les tensions? Avec des flashball?
    Et si au lieu de toutes sorte de machins inutiles, il créait un groupe d'avocats pour engager des procédures contre le sncf à chaque fois que c'est possible?

  2. Ca m'étonnait aussi qu'il se réveille! en fait ce n'est pas un courier, c'est un pré-tract électoral… non, pas éléctoral, anti-adversaisre-électoral! il ne porpose rien d'autre que du vent… comme tous les politiques d'ailleurs…

  3. Arrêtez de raconter n'importe quoi ! M. Jean-Frédéric Poisson, son collègue député, a lui aussi saisi à de multiples reprises SNCF et STIF, et a fini par poser une question d'actualité à l'Assemblée Nationale en début d'année : http://questions.assemblee-nationale.fr/q13/13-921QOSD.htm

    Mme Chantal Jouanno, répondant au nom du gouvernement, nous a fait une réponse bateau, comme la SNCF sait bien le faire elle aussi. Du coup M. Poisson a saisi le président Pepy : http://www.jfpoisson.com/assemblee-nationale/sncf-saisine-du-president-pepy/

  4. Bien sûr que c'est l'occasion de taper un peu sur un bord politique qui est aux manettes des deux régions concernées. Il n'y a pas à s'inquiéter, tous passeront leur temps à se renvoyer la responsabilité de l'autre à la figure, ce qui est d'autant plus simple que plus personne n'est en mesure de désigner un unique responsable (SNCF ? RFF ? Région Centre ? STIF ?). Bien pratique tout cela.
    Mais cela fait quand même plaisir que soient relayés nos soucis de quotidien, dans un moment de naïveté acceptée quant au succès de l'entreprise. Et de tolérance orthographique : on écrit "dysfonctionnement", M. le Président de Sénat !

  5. On peut toujours espérer que ce courrier du maire de Rambouillet, et président du Sénat, apportera des solutions, mais bon…

    Il y a surtout des échéances électorales qui approchent (les cantonales en 2011), et il est toujours bon de rappeler à la population rambolitaine et des alentours qu'on pense à elle (même si le transport ferré ne dépend pas du département…) !

    Déjà, à Rambouillet, lors des élections municipales de 2001, une association d'usagers mécontents, présidée par un membre actuel de la majorité municipale (tiens, tiens…), s'était opportunément créée (même si le transport ferré ne dépend pas de la ville…) !

    En somme, et comme le disent les précédents commentaires, personne n'est vraiment dupe…

  6. Je suis aussi un peu déçu par la teneur de ce courrier. M. Larcher se comporte comme le Maire d'une petite sous-préfecture, qui n'a pas plus de poids que le Maire de n'importe quelle autre sous-préfecture. En gros, j'ai saisi le président de la SNCF et le président du STIF, mais bon…
    Il me semble quand même que M. Larcher est aussi président du Sénat, chambre représentant les collectivités territoriales. Déjà, à ce titre, un "coup de gueule" du président du Sénat vis à vis de la SNCF, en ces temps de rapport parlementaire sur l'ouverture des TER à la concurrence, ça devrait s'entendre… De plus, je pense qu'au delà des clivages politiques, M. Larcher a l'entregent nécessaire pour amener les élus de l'Ile de France et de la région Centre à se parler et à se concerter sur cette question des TER, ce qu'ils ne font pas. Il est bien gentil de nous inviter à saisir le conseil régional (d'ailleurs, il devrait écrire "le STIF"), mais la réponse invariable du STIF c'est: "je compatis, mais vous savez, c'est une ligne TER Centre dont vous me parlez, donc…"

  7. C'est l'hôpital qui se fout de la charité !
    Quand on est le 2ème dans la hiérarchie de l'état, c'est se foutre de la gueule du monde.
    Si c'est de cette façon qu'il soignait les animaux, je comprend pourquoi il fait de la politique !

  8. Déjà, le contenu de la lettre et les parties en gras, montrent comment cet individu lambda ne cherche pas à résoudre les problèmes mais à faire porter la faute à ses adversaires politiques.

    Mais quand on est Président du Sénat, on sait écrire dysfonctionnement …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.