Temps de trajet express

J’ai remarqué que, non seulement le nouvel express de 18h25 Paris -Chartres met 57mm contre 50mm pour l’ancien express de 18h46, mais en plus le train de 18h19 au départ de Paris et qui dessert 4 gares avant Chartres arrive à 19h25, soit 3mm après l’express ! Un express qui n’en n’est plus un en somme… mis à part que l’on ne s’arrête pas aux gares, on ralentit de nombreuses fois.
Faire partir ces deux trains à quelques minutes d’écart et surtout le semi-omnibus avant l’express n’est pas très logique me semble t-il ? D’où sûrement l’allongement du trajet de 7mm. Celles et ceux qui connaissent les fonctionnements des voies, etc. peuvent peut-être me/nous renseigner.
Isabelle

0 Replies to “Temps de trajet express”

  1. Je note que l'ADULPCM ne fait que relayer les informations de la SNCF (qu'elle devrait donner elle-même sur des affiches en gare ou des tracts distribués aux usagers ou encore par mail aux abonnés) et ne s'engage pas dessus.

    Toutefois à lire et analyser le fond de ces informations, j'ai tout de même l'impression d'être mené en bateau et non en train. Par rapport à l'occupation des voies par les anesthésistes le 18 mai presque aucune communication n'a été faite, et on ne savait pas (via les annonces à Versailles, via mail ou SMS) qu'il fallait poursuivre sur Rambouillet et qu'il y avait quelques liaisons depuis Rambouillet (peu en vérité).

    C'est bien toutefois que la SNCF nous communique ces informations, mais quel est son plan d'action pour y remédier ? Cherche-t-elle à se dédouaner de ses responsabilités ? Quand des ateliers de maintenance ferment dans toute la France (en 2013 la SNCF veut fermer celui du Mans, spécialisés dans la réparation des autorails, qui comprend environ 250 cheminots et en employait 450 il y a 10 ans), quand des postes de conducteurs et contrôleurs de réserve sont supprimés, quand on sait qu'il n'y a plus de trains de réserve (d'où les trains courts, l'appel à l'aide des régions Ile de France et Picardie, Transilien qui refait circuler les petits gris), on a l'impression que tout fonctionne de plus en plus en flux tendu rendant impossible de palier les problèmes. Pour éviter la maintenance, ne pousse-t-on pas un peu au renouvellement plus rapide des trains ?

  2. Un dernier exemple de ce flux tendu et des réductions de moyens et de postes : ce jour Le Parisien a rapporté que la SNCF a été condamnée à indemniser 120 salariés n'ayant pas eu le nombre de jours de repos consécutifs par an prévus par la réglementation. Et selon le délégué Sud-Rail qui a porté l'affaire devant les Prud'hommes, «ce n'est que la partie immergée de l'iceberg, car évidemment le problème s'est posé pour un nombre beaucoup plus important de cheminots qui n'ont pas eu les 52 repos doubles par an prévus par la réglementation de la SNCF»… Fin 1999, il restait au contraire des congés à donner… jusqu'à 15 jours par agent ou l'équivalent de 25 emplois temps plein sur le dépôt Orléans Les Aubrais ! Sans compter des recrutements d'emplois-jeunes ou autres employés à statut précaire…

    Les brigades d'entretiens des voies ont été réduites de moitié, qui ne sont plus fixes mais mobiles sur toute une Région SNCF etc. ça signifie moins de maintenance préventive faute d'entretien et de surveillance constante, des temps de réparation allongés, et moins de limites aux actes de malveillance… Plus que ces mots en bouche : "rentabilité", "flexibilité", "mobilité"… au détriment de la qualité de service…

    Concrètement sur notre ligne : c'est un rail endommagé réparé le lendemain pendant la nuit et non le jour même, des passages à niveau et une signalisation qui fonctionnent mal, des vols de câble faute de présence humaine.

  3. Cette "rentabilité" nous coûte combien en tant qu'usagers ? Nos RTT, de la vie de famille, des emplois perdus (les employeurs ne pouvant accepter les retards systématiques), des frais supplémentaires pour payer les crèches et nourrices, des entretiens d'embauche, des examens et concours manqués, etc. C'est une rentabilité d'agence de notation sans logique de service public !

    Le matériel est vieux ? En Roumanie, les anciens petits gris y entament un nouveau service après rénovation et adaptation pour prolonger leur vie de 15 ans ( http://www.20minutes.fr/article/577815/Paris-La-Roumanie-l-autre-pays-des-vieux-petits-gris.php ; images des trains rénovés tout beaux tout propres : http://www.railfaneurope.net/pix/ro/electric/emu/58/pix.html et ici http://trenuri.uv.ro/Automotoare/Amot-Cls58.htm )… C'est un collègue roumain du bureau qui m'en a parlé. S'ils ont changé les amortisseurs, ça doit aller à peu près… Sur la ligne N on en aura encore dans 5 ans, non rénovées, encore plus sales et rayées de partout, le Francilien rencontrant plein de problèmes… et sur la ligne D et de la ligne R les rames 2 niveaux fatiguant avec l'augmentation des dessertes c'est ces Z5300 qui font leur retour et les remplacent en cas de problème ! Les BB17000 et BB25000 y entament aussi une nouvelle vie pour certaines… Nos grands-mères BB9200 iront bientôt les rejoindre pour passer la retraite ! Nos ingénieurs manquent-ils d'imagination ou préfèrent-on les faire travailler sur la conception de nouveaux matériels roulants ? Comment fera-t-on quand on aura plus de matériel de secours ?

    Nous sommes en train de faire des plans de rigueur, mais on achète plein de nouveau matériel roulant, on finit de bien user les locomotives (maintenant les BB7200), au lieu de bien entretenir les anciens matériels et de les moderniser (changer la suspension des BB8500, les doter d'antipatinage, etc.) ! Que va-t-on offrir à la jeunesse à part des dettes monstrueuses ?

    Et si ça continue bientôt la SNCF délocalisera en Roumanie les réparations des trains ! En 2005 déjà, pour détruire de vieilles locomotives Diesel du dépôt des Quatre Mares en Normandie, elle a fait appel à l'entreprise Socorail, qui a elle-même sous-traité à une entreprise de ferraillage utilisant des travailleurs roumains… Qui empoche donc les augmentations des abonnements et billets SNCF, l'augmentation des contributions de l'Etat, des versements employeurs, … augmentant toujours plus vite que l'inflation ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.