Trajet du 9 Octobre 2009

Bonjour,

 

C’est la 1ère fois que je me permets d’écrire sur ce blog, j’ai déjà souvent rempli  la Base de Données des incidents mais pas plus. Mais les conditions de transport dantesques assurées par la SNCF, la semaine dernière, le Vendredi 9 Octobre dans la soirée m’interpelle! Une fois de plus, le train précédent annulé (TER 862557) ; l’unique train assurant la liaison Paris-Chartres, à 19h34 (TER 16761) est une rame courte de 4 voitures. Une fois de plus cela se produit en pleine heure de pointe. Comme souvent: Foire d’empoigne ; les plus vifs pourront rentrer dans le train, laissant sur le quai les femmes enceintes, les personnes âgées ou accompagnées d’enfants en poussette (comme à Rambouillet !).

Lors d’une fois précédente,  la police ferroviaire était intervenue sur le quai, à Montparnasse, pour maintenir l’ordre?

Cette fois-ci le train restera bondé jusqu’à Épernon. Train retardé bien entendu (le temps de tasser tout le monde !) et transformé en omnibus pour pallier l’annulation du précédent. Train qui en plus d’être transformé en omnibus, oublie de s’arrêter à Gazeran.

De plus le train suivant (TER862565) probablement lui aussi supprimé, a subitement disparu des écrans! les pauvres gens qui n’ont pu monter dans le train à Montparnasse, Versailles-Chantiers ou Rambouillet ont dû attendre une heure le suivant!

Et on n’en parle pas plus que ça…Pas le moindre petit « billet d’excuse » en gare de Chartres ; cela semble presque normal à tout le monde!

 

Certes un « incident voyageur » : un suicide en gare de Courville-s/Eure vers 16h30 avait considérablement perturbé la circulation des trains. Mais pourquoi la SNCF, lorsqu’elle annule un train à l’heure de pointe, ne peut assurer le suivant avec une rame double… Ou même « emprunter » du matériel Transilien ? Pourquoi tolère t’elle (jusqu’à s’en moquer totalement) de telles conditions de transport indignes pour sa clientèle ?

 

Cordialement,

 

Frédéric Lacombe

Usager régulier de la Ligne Paris-Chartres entre Chartres et La Défense.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.