Cumul des retards du jour Trains supprimés Ponctualité

vendredi 25 juillet 2014

Trafic

Le 17h06 quitte Paris en retard en laissant partir le Paris grandville devant

Envoyé de mon iPhone

On ne boit pas que de l'eau minérale à la SNCF!

La SNCF a annoncé qu'un agent ivre en service au poste d'aiguillage de Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne), touché par un incendie qui a paralysé le trafic en gare d'Austerlitz, avait été suspendu. Voici notre article.

On boit aussi de l'eau ferru féférurru...gineuse!

 

Allongement des temps de trajet et RÉDUCTION DE LA DURÉE DE VALIDITÉ DES BILLETS: De qui se moque la SNCF?

http://diva.sncf.fr/Media/TER/CRCCentre/entete_courriel_2012.jpg

 
 
Bonjour,
 
Par votre courriel, vous faites part de votre mécontentement à propos de la limitation de la durée de validité des billets ouverts. Celle-ci passera de 2 mois à 7 jours. Vous demandez des explications.
 
Je comprends votre situation,
 
Le 2 septembre prochain, la durée de validité des billets "ouverts" passera de 61 à 7 jours.

Cette décision a été prise afin de limiter les utilisations frauduleuses des billets ouverts.

Par ailleurs, je souhaite vous informer que SNCF met à la disposition de ses clients de multiples autres moyens de se procurer le titre de transport qui convient le mieux à leur besoin (Distributeurs de Billets Régionaux, Bornes Libre-Service, les boutiques SNCF, le site
www.voyages-sncf.com, le téléphone : 36.35 (0,34€ ttc/mn).

Pour d'autres informations, l'équipe de Contact TER Centre est à votre disposition au 0.800.83.59.23 (appel gratuit depuis un poste fixe) du lundi au samedi de 6h00 à 20h00.

Cordialement,

Anthony
Votre conseiller Contact TER Centre
 
Attention; IL NE SERA PLUS POSSIBLE D'ACHETER DES BILLETS plus de 7 jours À L'AVANCE MÊME POUR LES ABONNÉS FRÉQUENCE!
-FL-
 

Trafic

Le 06h27 est stoppé en pleine voie avant Maintenon

Envoyé de mon iPhone

jeudi 24 juillet 2014

Les 3 scenarios de la SNCF pour sauver le TGV

À lire dans les Échos d'aujourd'hui

Avec ces trois scénarios, la SNCF prépare la discussion sur le futur contrat de performance qu’elle devra négocier avec l’Etat dans le cadre de la réforme ferroviaire. Elle souligne également que le statu quo n’est plus possible. Et elle glisse enfin en filigrane des pistes de solutions : lors du séminaire, la direction a posé le débat au préalable en dévoilant une étude comparant le financement du système ferroviaire français avec ce qui se fait dans neuf autres pays européens.

D’après cette étude, le niveau de subventions publiques rapporté au PIB est peu ou prou le même d’un pays à un autre. Mais là où certains comme la Suisse consacrent l’intégralité de ces fonds à l’entretien du réseau, ceux-ci sont consacrés en France pour moitié au transport de voyageurs et servent notamment à subventionner les TER. Conclusion implicite : il ne faut pas nécessairement augmenter les subsides versées au ferroviaire, mais peut-être mieux les utiliser, en les consacrant en priorité à l’entretien du réseau, ce qui desserrerait la pression sur le TGV. Mais cela implique une hausse des tarifs pour les usagers des TER. Pas sûr que le gouvernement accepte de s’engager dans cette voie.


En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/industrie-services/tourisme-transport/0203661880737-les-trois-scenarios-de-la-sncf-pour-sauver-le-tgv-1027196.php?SwDBDxliur4Ftgxj.99
 

mercredi 23 juillet 2014

Que se passe-t-il sur la ligne Paris-Austerlitz - Orléans?!?

Dernière mise à jour le :23/07/2014 à 14:50

 

À 4h30 ce matin, un incendie s'est déclaré au poste de circulation de Paris Austerlitz sur la commune de Vitry-sur-Seine. Une enquête actuellement en cours permettra d'en déterminer les causes et évaluer les dégâts matériels.

SNCF a déposé une plainte pour vérifier notamment qu'il n'y a pas une origine criminelle à cet incendie.

Les pompiers sont intervenus à 4 h40. Pour des mesures de sécurité, l'alimentation caténaire a été interrompue entre Paris Austerlitz et Juvisy-sur-Orge.

 

Par conséquent, la circulation est interrompue pour tous les trains du RER Centre Invalides et Juvisy-sur-Orge  et des trains INTERCITES et TER à destination ou en provenance de Tours, Orléans et Paris Austerlitz.

 

Les trains au départ et à l'arrivée de Paris-Austerlitz sur les lignes :

> Paris/Orléans/Tours

> Paris/Orléans/Vierzon/Bourges

> Paris/Orléans/Limoges/Brive/Toulouse

Sont supprimés.

Les voyageurs sont invités à reporter leur voyage.

Les voyageurs à destination de Saint-Pierre-des-Corps et Tours, Montauban et Toulouse peuvent emprunter les TGV au départ de Paris-Montparnasse.

SNCF met tout en œuvre pour rétablir la circulation des trains et pour informer les voyageurs sur l'état du trafic.

Décidemment... La série noire continue, c'est vraiment une ligne pourrie!

 

Pas de chance :-(

Trafic au ralenti ce matin le 7h34 de Chartres n est pas encore à Versailles il est presque 9h

Reprise du trafic

Le Chartres-Paris 08:20 quitte la gare de Rambouillet.

Trafic interrompu

Problème d'aiguillage en gare du Perray, plus de circulation entre Chartres et Paris!

mardi 22 juillet 2014

Train en panne entre La Verrière et Trappes

Bonsoir,

 

Le trafic est perturbé depuis 17h50 sur l’axe Versailles Chantiers > Rambouillet > Chartres en raison la panne d’un train Transilien dans le sens Province > Paris  entre La Verrière et Trappes.

La circulation dans le sens Paris > Province a dû être interrompue suite à la descente intempestive de voyageurs dans les voies, dans un premier temps, non autorisée par les agents SNCF.

Il a été procédé au transbordement des voyageurs du train en panne, celui-ci est terminé.

Le trafic reprend progressivement depuis 18h55 sur les 2 voies dans le sens Paris  > Province.

 

Bon courage.

Sans titre

Blocage complet paris chartres le mans . un train en panne tout est bloque depuis 01 h 30 !!!

samedi 19 juillet 2014

Collision de trains : la CGT récuse toute erreur humaine

Le Monde.fr avec AFP | 19.07.2014 à 11h28 • Mis à jour le 19.07.2014 à 12h00

La CGT a récusé, samedi 19 juillet, l'hypothèse d'une erreur humaine dans l'accident entre un TER et un TGV, qui a fait 40 blessés jeudi dans les Pyrénées-Atlantiques, et pointé une défaillance dans le système de signalisation.

« Plusieurs informations concordantes (voire de source SNCF) permettent d'affirmer que le conducteur du TER a respecté les procédures réglementaires et n'a pas franchi le signal au rouge avant de repartir à vitesse normale », écrivent dans un communiqué les secteurs fédéraux CGT de cheminots d'Aquitaine-Poitou-Charentes et de Midi-Pyrénées.

« Les informations en notre possession montrent que le TER s'est bien arrêté au signal et que celui-ci est passé au vert avant que le conducteur reparte à vitesse normale conformément à la réglementation. De même, l'agent de maintenance sur place pour remédier au dysfonctionnement a respecté toutes les procédures de sécurité », ajoutent-ils. Ils concluent que « l'erreur humaine étant écartée, les causes de cet accident sont plutôt à rechercher dans une défaillance du système de signalisation ».

« AMBIGUÏTÉ »

Le syndicat pointe par ailleurs « l'ambiguïté des propos tenus par les représentants de la SNCF et de RFF » vendredi lors d'une conférence de presse. Ces derniers avaient affirmé que le conducteur du TER s'était d'abord arrêté au signal, avant de repartir et de reprendre sa vitesse normale, sans que l'on sache encore s'il avait reçu à tort un signal lui permettant de repartir, ou s'il était reparti de son propre chef, sans autorisation.

Lire : Les causes de la collision entre un TER et un TGV toujours floues

Le syndicat estime que « la volonté de RFF et de la SNCF » serait « de rechercher une responsabilité individuelle afin d'éviter d'examiner avec précision leur responsabilité de gestionnaire du réseau ». Treize personnes avaient été hospitalisées jeudi soir après la collision entre le TER et le TGV, à bord desquels voyageaient 228 passagers. Six personnes restent hospitalisées, dont deux dans un « état sérieux », mais leur vie n'est pas en danger.

 

 

vendredi 18 juillet 2014

Réduction de 33% sur le prix de l'abonnement du mois de juillet

Bonjour à tous,

Je ne sais pas pour vous, mais en ce qui me concerne le prélèvement de mon abonnement n'a nullement été allégé de 33% comme promis....

D'autres cas ?

Cordialement,

ST.

Accident de trains à Pau : un signal était « en maintenance »

Sur la scène de la collision entre un TGV et un TER près de Pau, le 17 juillet.

Sur la scène de la collision entre un TGV et un TER près de Pau, le 17 juillet. | AP/Bob Edme

Un TGV reliant Tarbes à Paris, qui transportait 178 personnes, a été percuté par un TER avec 60 passagers à son bord, jeudi 17 juillet. La collision s'est produite vers 17 h 30 près de la commune de Denguin, à 18 kilomètres de Pau, dans les Pyrénées-Atlantiques.

  • 40 blessés dont 4 graves

Le dernier bilan fourni par la préfecture fait état de 36 blessés légers et de 4 blessés graves. Au moins trois d'entre eux ont été évacués par hélicoptère vers un hôpital de la région, dont deux personnes âgées qui se trouvent en réanimation, dans un état très grave. L'une d'entre elles a « son pronostic vital engagé  » a annoncé le secrétaire d'Etat aux transports, Frédéric Cuvillier.

Sur son site Internet, le quotidien local Sud-Ouest mentionne parmi les blessés graves un nourrisson (dont l'AFP a déclaré ensuite qu'il était hors de danger), un enfant de 10 ans,  et le mécanicien du TER.

  • La signalisation soupçonnée

Interrogée par Le Monde, la SNCF estime qu'« à ce stade, il est beaucoup trop tôt pour donner des causes » à cet accident, réfutant les hypothèses déjà avancées, comme un ralentissement imprévu du TGV du fait des fortes chaleurs. La direction de la communication de la SNCF a précisé qu'une enquête interne serait ouverte, en plus de l'enquête judiciaire.

Selon les témoins, le TER aurait percuté par l'arrière le TGV alors que les deux convois roulaient dans le même sens. Le TGV circulait à faible allure lorsqu'il a été percuté.

« Il faut savoir que le système de signalisation était en maintenance », a déclaré dans la nuit de jeudi à vendredi le secrétaire d'Etat aux transports, Frédéric Cuvillier, qui a annoncé des révisions « dans tout le réseau ». « Y a-t-il un lien de causalité entre la maintenance et l'accident, rien ne permet de l'affirmer ni de l'exclure », a-t-il ajouté en précisant que « les systèmes de signalisation (de ce type) qui sont en maintenance doivent être vérifiés » sur tout le réseau. M. Cuvillier a indiqué que le bureau d'enquête sur les accidents de transport terrestre (BEATT) avait été saisi.

Selon le directeur général de la SNCF, Alain Krakovitch, qui s'est rendu sur place avec le secrétaire d'Etat, l'accident a effectivement pu être entraîné par ce signal de maintenance, resté en rouge en permanence :

« Quand un feu reste au rouge, il faut tout de suite intervenir et réguler la vitesse, ce qui s'est passé pour le TGV mais pas pour le TER. Qu'est-ce qui s'est passé ? Qu'a vu le conducteur du TER ? Pourquoi a-t-il cru qu'il pouvait rouler à vitesse normale, alors que le TGV, non ? C'est tout cela que l'enquête devra démontrer. »
  • « Un accident inédit »

« C'est un accident absolument exceptionnel, inédit, inhabituel », a déclaré M. Cuvillier, en se demandant comment un TGV avait pu passer « sur un lieu à vitesse réduite suite à une signalisation, et comment quelques minutes après un TER emprunte la même voie à une vitesse normale ».

« Y a-t-il une erreur technique, doublée d'une erreur humaine ? Rien ne permet de le dire. L'enquête approfondie, immédiatement confiéé au BEATT, organisme d'investigation indépendant qui a été saisi sur-le-champ, devra le dire, ainsi que l'enquête diligentée par la SNCF et l'enquête judiciaire. »

Il a souligné que l'accident était « bien différent de Brétigny[-sur-Orge] » (Essonne), l'accident ferroviaire qui s'était produit il y a presque un an jour pour jour, le 12 juillet 2013, où sept personnes avaient péri, car la voie n'est pas en cause.

Le Monde.fr avec AFP | 17.07.2014 à 19h25 • Mis à jour le 18.07.2014 à 10h01

 

jeudi 17 juillet 2014

J'suis pas bien portant

J’ai le rail qui s’dilate

L’aiguillage enneigé

Et Les roues qui dérapent

Les toilettes qui se bouchent

Les portes qui  se coincent

Et La clim en surchauffe

Des wagons surchargés

La loco qu’est en panne

Et des trains bien trop court

 

Ah mon Dieu, qu’c’est embêtant d’être un train SNCF!

Ah mon Dieu, qu’c’est embêtant d’être client  SNCF !