Cumul des retards du jour Trains supprimés Ponctualité

vendredi 18 avril 2014

Trafic

TER Flash trafic Chartres 6:52-Paris-Montparnasse 7:53 Supprimé le 18/04-Incident sur train

Envoyé de mon iPhone

mercredi 16 avril 2014

Train 18 09 PMP supprimé

Train 18 09 PMP supprimé

Votre correspondant vous a envoyé ce message par MMS depuis son mobile SFR

Une réponse est autorisée dans les 10 jours suivant l'envoi du MMS

« Info SFR : Vous aussi, envoyez des photos ou des vidéos depuis votre mobile par MMS vers une adresse e-mail ! »

mardi 15 avril 2014

TR : 8 20 PMP 7 MINUTES DE RETARD

8 20 PMP 7 MINUTES DE RETARD ce matin

Votre correspondant vous a envoyé ce message par MMS depuis son mobile SFR

Une réponse est autorisée dans les 10 jours suivant l'envoi du MMS

« Info SFR : Vous aussi, envoyez des photos ou des vidéos depuis votre mobile par MMS vers une adresse e-mail ! »

lundi 14 avril 2014

Chartres en lumières met la Gare Montparnasse à 50mn de Chartres!

 

« En train direct 50mn depuis la gare Paris-Montparnasse » : Publicité mensongère ou rêve de décideurs !

-FL-

vendredi 11 avril 2014

AUPACHA - Compte-rendu de notre Assemblée Générale du 2 avril dernier

Association des Usagers de la ligne Paris Chartres
Compte-rendu de l’Assemblée Générale du 2 avril 2014 18h30 – 20h00

Nous remercions la Brasserie de l’Ouest pour son accueil.  Voici les points abordés lors de cette première réunion de contact avec les usagers.

Synthèse des différents points abordés :

1. Minute de silence pour la passagère Chartraine décédée à Épernon le 1er avril 2014 :

a. Sur décision du bureau, l’assemblée débute par une minute de silence en mémoire de l’usagère décédée la veille en gare d’Épernon.

b. Le bureau souhaite également un prompt rétablissement au personnel SNCF agressé ce même jour. Le bureau rappelle que tout acte de violence est inadmissible.


2. Présentation contextuelle de l’association :

a. Mot de bienvenue du Président : Partant du souhait des dirigeants de l’Association de Défense des Usagers de la ligne Paris Chartres Le Mans (ADULPCM) d’arrêter leur activité bénévole, nous avons décidé de créer une nouvelle structure pour regrouper, représenter et écouter les usagers des lignes TER Centre traversant l’Eure-et-Loir et notamment l’axe Paris – Chartres – Nogent-le-Rotrou – Le Mans. 

Ce projet s’inscrit dans un esprit constructif, en prenant en compte les attentes des usagers de la gare de départ jusqu’à la gare d’arrivée.
Après plusieurs séances de travail préparatoire, il est décidé de la création de l’association des Usagers de la ligne Paris Chartres (A.U.PA.CHA). Des statuts ont été déposés en Préfecture d’Eure-et-Loir et publiés au Journal Officiel.

Jean-Roger Condat, ancien Vice-Président de l’ADULPCM expose à l’assemblée les différents dossiers sur lesquels l’association a travaillé. Il indique également la grande fatigue et lassitude de l’équipe dirigeante face aux difficultés de dialoguer avec les différentes autorités, les élus et la SNCF. Il déplore également le manque d’implication des usagers ou l’attitude « consumériste » de certains envers l’association.

Les membres fondateurs rappellent que leur activité est bénévole et que chacun est également occupé par ses charges familiales et son travail. La nouvelle équipe est consciente de ses limites et fera attention à ne pas être totalement absorbée par l’association.

b. Présentation de l’actuel Bureau : L’équipe fondatrice se compose d’Yves Naudin, Président, Johan Baden, Secrétaire Général et de Frédéric Lacombe, Trésorier. Bien entendu, nous entendons renforcer l’équipe au plus vite.


3. Les buts de l’association :

a. Lecture des statuts par le Président et le Secrétaire Général : Nous insistons sur les buts de l’Association, à savoir :
• Regrouper tous les usagers des transports ferroviaires traversant l’Eure-et-Loir et/ou les départements limitrophes.
• Favoriser la communication entre eux ainsi qu’avec tous les acteurs concernés.
• Représenter et défendre les usagers auprès des pouvoirs publics et des opérateurs concernés par l’exploitation des lignes et des gares.
• Favoriser le développement de l’inter modalité.
• Exercer une véritable écoute auprès des usagers, dans le respect de tous, tout en restant neutre de toute obédience politique ou religieuse.
• Informer tout organe de presse ou tout réseau concernant l’exploitation des lignes et gares.

b. Questions et remarques de l’Assemblée : Certains usagers font remonter différents points à la lecture des statuts. Certains ajustements seraient nécessaires ou conseillés. Le bureau en prend note et ces éléments seront discutés au cours du prochain conseil d’administration.


4. Point trésorerie :

a. Cotisations : Le Trésorier informe l’assemblée des premières dépenses engagées (déclaration JO, achat du nom de domaine et des services associés, fournitures…) Ces frais sont pour l’instant supportés par les membres fondateurs. Une cotisation de cinq euros par an et par adhérent sera demandée afin de pouvoir équilibrer notre budget. 

b. Subventions : 
i. Une demande de subvention auprès de pouvoirs publics concernés (Région, Département) est envisagée.
ii. Aucune subvention, contribution ne sera acceptée de la SNCF (ou de tout autre opérateur de transport) pour respecter une stricte neutralité.

c. Budget primitif : 
 Dépenses, recettes, liste des adhérents à jour de leurs cotisations.
 (Disponible pour les administrateurs)


5. Appel à candidatures pour le Conseil d’Administration :

Le Président rappelle que nos statuts prévoient un conseil d’administration composé de neuf membres. Il manque donc actuellement six membres. Trois personnes, à jour de leurs cotisations, se portent candidates. (Disponible pour les administrateurs)


6. Création de commissions de travail :

a. Le Président rappelle que la participation aux commissions nécessite l’adhésion à l’association. Le bureau a actuellement trois projets prioritaires et souhaiterait la mise en place de trois commissions de travail. Les champs d’action de chaque équipe seront validés lors du prochain conseil d’administration. Le bureau reviendra vers chaque membre des commissions après cette réunion.
i. Horaires et ponctualité du service.
ii. Matériels roulants et conditions de transport.
iii. Gares, multimodalité et accessibilité.

b. Ces projets se veulent transversaux. Nous souhaitons également développer des « relais-gare », c’est-à-dire un ou plusieurs usagers référents pour chaque gare de la ligne.


7. Questions diverses :

a. Blog Paris-Chartres.fr : L’association rappelle que nous n’avons aucun lien avec le blog des usagers. Nous trouvons l’outil très utile pour échanger avec les usagers, néanmoins, nous n’avons aucune responsabilité dans les propos tenus par les utilisateurs du site. Les messages de l’association seront clairement identifiés comme tels. 

b. Nos canaux officiels de communication sont pour l’instant : 
i. Notre fil Twitter @AUPACHA28
ii. Notre page Facebook https://www.facebook.com/aupacha28
iii. L’adresse email contact@aupacha.org. 
iv. Un site web www.aupacha.org  est en construction. Nous sommes toujours à la recherche d’un Webmaster. 
v. Des réunions « AUPACHA Contact » auront lieu dans les trains pour venir à la rencontre des usagers.

c. Un dossier spécial TER avec un article sur l’association paraitra  dans l’Écho Républicain le 3 avril 2014.


8. Date du prochain conseil d’administration 

a. À définir par le bureau avec les nouveaux membres.


Le Secrétaire Général

------

Aiguillage le Perray

Le train départ le mans 3h36 est toujours a Rambouillet. Problème aiguillage le Perray. Ça fait une demi heure maintenant.

jeudi 10 avril 2014

La SNCF promet des économies aux régions

Arrondir les angles et renouer le dialogue. La mission d’Alain Le Vern, l’ancien président (PS) de la région Haute-Normandie débauché fin 2013 pour prendre la direction des TER de la SNCF, est périlleuse. Les présidents des conseils régionaux pestent contre la dérive souvent non justifiée des coûts du groupe public pour assurer les dessertes de TER, et appellent à mots couverts à ouvrir le marché à des opérateurs concurrents de la SNCF. Cette ouverture, prévue à l’horizon 2019-2022, plusieurs opérateurs s’y préparent, comme Transdev ou Arriva, filiale de Deutsche Bahn.

La SNCF a présenté de nouvelles mesures pour dissuader les fraudeurs

La SNCF serait, selon elle, victime d'environ 300 millions d'euros de fraude chaque année. C'est pourquoi, elle a présenté ce mardi une série de propositions destinées à prendre en main le problème. Selon Le Parisien-Aujourd'hui en France, la société envisage notamment de diminuer la durée de validité des billets de train sans réservation (c'est-à-dire hors TGV). Ceux-ci, actuellement utilisables pendant 61 jours à compter de la date d'achat, pourraient ne plus l'être que durant 7 jours. Une mesure qui permettrait, selon la SNCF, de diminuer le nombre de personnes qui montent à bord des trains sans composter leur ticket afin de pouvoir le réutiliser s'il n'est pas poinçonné par un contrôleur.
Selon la SNCF, cette pratique est facilitée par la faiblesse des amendes. "Actuellement, quand le fraudeur est repéré par le contrôleur, il ne paye qu'une amende de 25 euros pour absence de compostage, rien de plus". Par ailleurs, quand le voyageur n'a pas de billet du tout, l'amende n'est pas non plus importante. En effet, si le parcours effectué est inférieur à 100 km, le passager sans billet doit simplement régler 35 euros pour son trajet. S'il parcourt plus de 100 km, 25 euros sont ajoutés au prix du billet acheté à bord. Pour dissuader les resquilleurs, Alain Le Vern, le nouveau directeur général régions et Intercités, a annoncé que l'entreprise étudiait une forte augmentation des sanctions, évoquant le montant de 100 euros.
La compagnie se donne jusqu'au mois de septembre pour décider des mesures qui seront finalement mises en place. Mais même si la hausse des amendes est validée, il faudra encore que l'entreprise améliore son taux de recouvrement, aujourd'hui extrêmement faible. En effet, à force de faux noms et de mauvaises adresses, la SNCF ne parvient à récupérer que 11,6% des ses contraventions. 

La SNCF promet plus d'efficacité pour ses TER

Décentralisation et transparence : tel est le leitmotiv du nouveau patron des trains régionaux (TER) de la SNCF, Alain Le Vern, pour améliorer la qualité du service et calmer la grogne persistante de ceux qui le financent, les présidents de conseils régionaux. Lui-même ancien président de la région Haute-Normandie jusqu'en septembre dernier, Alain Le Vern a fort à faire avec ses anciens collègues. Retards persistants, comptabilité opaque, coûts qui s'envolent... Les régions bombardent régulièrement la SNCF de reproches et plusieurs d'entre elles ont suspendu leurs paiements, ou refusé les augmentations annoncées pour 2014. Le million d'usagers quotidiens des TER n'est pas non plus avare en critiques. Sur ce point, Alain Le Vern, qui présentait hier sa feuille de route, s'est évertué à défendre sa nouvelle maison : « il y a des raisons d'avoir un dialogue viril avec la SNCF, mais il y aussi un bruit de fond injuste, notamment pour la régularité. »

Réorganisation et proximité

Le taux de trains arrivés avec un retard de moins de 5 minutes était de 91,4 % l'an dernier et de 92,3 % au premier trimestre, avance-t-il. L'ambition est d'arriver à une moyenne annuelle de 93 % d'ici à deux ans. Ce qui sera facilité, concède-t-il, par les commandes de nouveaux trains financés par les régions, qui vont permettre de retirer du service les trains « les plus fragiles ». Surtout, la gestion des TER va désormais être organisée sur une base régionale. L'opération, qui sera symbolisée par le transfert de la direction nationale des TER de Paris à Lyon début 2016, doit permettre d'optimiser les opérations de maintenance et d'augmenter le nombre de trains en circulation. Alain Le Vern estime qu'elle débouchera sur 12 % de gains de productivité sur les cinq prochaines années. Cette décentralisation devrait également faciliter le dialogue avec les 20 régions concernées. « Les leviers de décision seront au plus près des collectivités, cela favorisera la réactivité », plaide la SNCF, révélant au passage que ce n'est pas le cas aujourd'hui...
Cette proximité sera couplée à plus de transparence financière, une réponse au grief récurrent des présidents de régions. La SNCF promet « l'affectation directe des charges de maintenance, de conduite ou d'accompagnement des trains ». Ainsi, les décideurs locaux « connaîtront la facture activité par activité et pourront décider sur quel levier jouer » si elles veulent faire baisser leur facture ferroviaire, explique Alain Le Vern. Ce faisant, le nouveau patron des TER exclut implicitement une nette baisse des coûts de la SNCF, malgré les gains de productivité annoncés. Il assure d'ailleurs ne pas craindre la concurrence du privé sur ce sujet, et renvoie sèchement dans les cordes ceux qui évoquent l'audit mené en Lorraine par une filale de Transdev , qui aurait fait apparaître une surévaluation de 25 millions (sur 165) de la facture présentée par la SNCF : « Ca n'est pas démontré ! Nous demandons toujours à voir ce fameux audit.»
Lionel Steinmann, Les Echos

Trafic interrompu

Accident de personne à St-Quentin en Yvelines.

Le trafic est interrompu dans les deux sens sur l' axe :

- St-Cyr - Rambouillet

Un retour à la normale est envisagé vers 12h30.

TrainNTERTER

mercredi 9 avril 2014

TER en retard: La région Centre dans la moyenne!

Un article de La Dépêche du Midi !

Retards des TER : Midi-Pyrénées parmi les pires régions

Publié le 09/04/2014 à 10:33, Mis à jour le 09/04/2014 à 10:36

Un TER.

Le journal Le Parisien-Aujourd'hui en France a dévoilé ce mardi un classement des régions dans lesquelles les trains régionaux sont le plus souvent en retard. La région Midi-Pyrénées arrive à la 5e position, avec 9,96% de trains arrivés en retard en 2013. La région Aquitaine est sur le podium, en 3e position, et le Languedoc-Roussillon est quatrième.

Cette étude, publiée par l'Autorité de la qualité de service dans les transports (AQST) et reprise par Le Parisien, révèle qu'il valait mieux prendre un train en Alsace ou en Haute-Normandie pour arriver à l'heure, plutôt qu'en région PACA. Cette dernière est en effet la pire des régions en termes de retards de TER (16,98%). Cela s'explique par une forte densité et par des infrastructures vieillissantes. La région Rhône-Alpes est également mauvaise élève, avec 12,01% de trains en retard. Il faut rappeler que la ligne Lyon-Saint-Etienne est une des plus fréquentées de France.

Des conflits entre la SNCF et les régions

Ces retards réguliers provoquent de nombreux conflits entre les présidents de région, chargés de l'organisation des transports régionaux, et la SNCF. « Il y a une tension croissante avec la SNCF. Les factures envoyées par la compagnie ferroviaire augmentent régulièrement mais le service se dégrade. Les régions veulent savoir pourquoi elles payent. Depuis dix ans, elles ont tout de même déboursé 30 Mds € » explique Christian Broucaret, spécialiste du TER pour la FNAUT (Fédération nationale des associations d'usagers des transports).

Une situation qui a récemment conduit le président de la région Midi-Pyrénées, Martin Malvy, à suspendre ses paiements à la SNCF. « Il fallait marquer le coup. Nous avons déboursé des millions d'euros pour rénover notre réseau, notamment sur la ligne Toulouse-Tarbes. Et ça ne marche pas » avait-il déclaré.

Le palmarès des trains les moins à l'heure

1.    Provence-Alpes-Côte d'Azur : 16,98%

2.    Rhône Alpes : 12,01%

3.    Aquitaine : 11,52%

4.    Languedoc-Roussillon : 10,12%

5.    Midi-Pyrénées : 9,96%

6.    Bourgogne : 9,51%

7.    Auvergne : 9,18%

8.    Franche-Comté : 8,68%

9.    Nord-Pas de Calais : 8,50%

10.  Picardie : 8,28%

11.  Limousin : 8,24%

12.  Centre : 7,83%

13.  Pays de la Loire : 7,39%

14.  Poitou-Charentes : 7,02%

15.  Basse-Normandie : 6,99%

16.  Bretagne : 6,68%

17.  Champagne Ardenne : 5,79%

18.  Haute-Normandie : 5,52%

19.  Alsace : 3,85%

LaDépêche.fr

 

Manque tout de même l'Île-de-France! Et le Transilien ; ce n'est pas un transport régional peut-être ?!!

-FL-

mardi 8 avril 2014

Baisse de la ponctualité des trains en 2013, amélioration depuis début 2014

La régularité des trains de la SNCF s'est redressée au premier trimestre, après la dégradation enregistrée en 2013.

La régularité des trains de la SNCF s'est redressée au premier trimestre, après la dégradation enregistrée en 2013, selon des chiffres obtenus lundi 7 avril auprès de la compagnie ferroviaire française. Les trains de la compagnie nationale ontbénéficié sur les trois premiers mois de l'année d'une météo plus clémente que l'an dernier à même époque, mais aussi du fait d'une meilleure organisation qui permet d'"avoir les horaires les mieux adaptés en fonction des travaux", selon la SNCF.
Le taux de régularité est ainsi passé de 90,8% au premier trimestre 2013 à 92,8% cette année pour les TGV, de 90,1% à 91,2% pour les trains Intercités, de 92,1% à 92,3% pour les TER et de 88,8% à 90,1% en Ile-de-France. La compagnie ferroviaire considère que ses trains sont en retard, dès lors qu'ils arrivent entre 5 et 15 minutes (selon le type de trajet) plus tard que prévu.

Saturation du Transilien

L'an dernier, le taux de régularité des TGV a été de 90,3% en moyenne, contre 90,8% en 2012. Concernant les trains régionaux (TER), il avait baissé à 91,4%, contre 91,9% l'année précédente. es résultats avaient été aussi moins bons en région parisienne (88,8% contre 89,6%) mais la SNCF avait fait mieux en revanche avec ses trains Intercités (89,5% contre 88,4%), qui assurent la desserte des grandes villes de province.
"La situation a été très difficile sur le Transilien (le réseau qui dessert Paris et l'Ile-de-France, NDLR) à cause de la saturation" sur certaines lignes, explique-t-on à la SNCF. Cela a été le cas par exemple de la ligne D du RER qui connaît de nombreux retards. La SNCF fait toutefois valoir que depuis l'entrée en vigueur à la mi-décembre de sa nouvelle grille horaire, la régularité a été améliorée de 6 points sur cette ligne.

LA GREVE SUR LA LIGNE C CONTINUE....

Si vous ne visualisez pas la page, cliquez ici

 

 

 

Bonjour Mme

Le trafic est perturbé sur
  

RER C: perturbations mercredi 9 avril 2014
Heure de dernière mise à jour des informations : 08/04/2014 à 10:22.

Mouvement social le mercredi 09 avril 2014 sur la ligne C du RER.
 
La prévision de trafic est de 2 trains sur 3 en moyenne.
 
Pour obtenir les renseignements sur les prévisions de circulation, SNCF Transilien met à votre disposition, les services suivants : 
 
- Le n° de téléphone gratuit 0 805 700 805. 
 
- Le site abcdtrains.com pour les prévisions de gare à gare. 
 
- Le site mobile transilien.mobi vous permet de consulter : l'ensemble des horaires prévus pour le jour de la perturbation à la rubrique "Horaires de Perturbations", les horaires des prochains trains desservant votre gare à la rubrique "Prochains trains ", et la nuit, les horaires des prochains Noctilien à la rubrique " Prochains Noctilien ".
 
- Le service SMS Transilien 4 10 20 : pour connaître les horaires des prochains trains dans votre gare, envoyez par SMS le nom de votre gare au 4 10 20 (prix d'un SMS + 0,05 Euros). 
 
- L'application Transilien (disponible gratuitement sur Apple Store et Android Market) : horaires des trains en temps réel, alerte personnalisée sur les perturbations de sa ligne. 
 
SNCF Transilien.



Suivez l'évolution de cet incident sur transilien.com

Accéder à un itinéraire alternatif

 

Suivez l'information en temps réel et retrouvez vos alertes sur l'Appli Transilien

 

 

 

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978, vous pouvez à tout moment demander à accéder, faire rectifier ou supprimer les informations personnelles vous concernant ou vous opposer à leur traitement. Vous pouvez modifier votre abonnement en cliquant ici.
Pour vous assurer de recevoir tous les messages de SNCF Transilien, vous pouvez ajouter notre email à votre carnet d'adresse.
Nous vous rappelons que SNCF Transilien ne vous demandera jamais vos coordonnées bancaires par e-mail.