0 Replies to “Et hop un SMS arrivé et le 17h18 Paris -> Chartres supprimé”

  1. Bonsoir, effectivement, j'étais dans le même train, et nous avons été bien informés.
    Même si le pauvre contrôleur n'en savait guère plus.
    Malgré tout, son initiative n'a pas l'air d'avoir plu à tout le monde puisque certains râlaient!!!
    Bon, que ce soit un éclat de verre qui a pris le soleil, un mégot mal écrasé, ou même les étriers de frein d'un train comme semblait le suggérer un passager de mon wagon, ce n'est pas vraiment de la faute de la SNCF..

    Le djinn

  2. c'est vrai super le contrôleur, merci

    sinon pour la responsabilité de la SNCF ok mais alors RFF je suis pas d'accord. je suis riverain avec eux. C'est pas compliqué, ils coupent les branches de leurs arbres qui gênent le gabarit du train (celles qui vont chez les riverains ils s'en foutent) et laissent tout en vrac sur les coteaux. moi j'ai environ 1 m de bois mort et bien sec le long de mon grillage. Là il suffirait de presque rien pour démarrer un feux… remarque après c'est propre.
    J'ai discuté avec un élagueur il m'a dit que RFF sous traité à la SNCF mais de payait pas pour évacuer les déchets.

    Résultats du bois mort, les feuilles sèches, une vielle couverture… qui n'attentent qu'une étincelle. la SNCF pas responsable RFF oui

  3. Bravo pour le train de 17 h 33. Nous avons pris le suivant (celui de 50…21h 50).
    Qutre bonnes heures de ratard.
    Tant pis pour le cinéma…

  4. "les étriers de frein d'un train comme semblait le suggérer un passager de mon wagon,"

    J'ignorais que des étriers de freins pouvaient mettre le feu. C'est nouveau ! 0n en apprend tout les jours.

  5. Oui c'est possible, c'est arrivé sur le RER A dans le tunnel à cause de papiers qui traînent sur les voies. Un papier s'était coincé entre la roue et le frein provoquant l'inflammation du papier puis un dégagement de fumée de la graisse du train… si du papier enflammé tombe sur le talus très sec et embroussaillé, c'est le feu assuré…

    ça peut être aussi des étincelles parties de la ligne électrique…

  6. C'est très bien que les accompagnateurs aient pu vous renseigner et félicitations à eux, mais là encore ça démontre que la SNCF ne fait pas d'entretien car les trains sont normalement équipés de batteries qui permettent d'avoir un éclairage d'urgence et l'interphone de fonctionnel et visiblement ce n'était pas le cas.
    Cordialement

  7. @ anonyme de 0h04

    Pour votre information les étriers de frein ne chauffent pas suffisament pour atteidre une température suceptible de mettre le feu.
    Le principe de freinage des trains équipés de disques est identique à celui d'une voiture automobile, à part la commande et la transmission de l'effort. Sur un train cette transmission est réalisée avec de l'air comprimé.
    Ce qui chauffe le plus c'est le disque de frein, puis les plaquettes. Il est très rare, de par leur conception, que les trains équipés seulement de frein à disque mettent le feu à un talu.
    A l'inverse un sabot de frein en fonte, lorsqu'il est en action, produit des étincelles en frottant sur la table de roulement de la roue. Dans ce cas effectivement cela peut avoir des conséquences en période sèche.

    "ça peut être aussi des étincelles parties de la ligne électrique…"

    Vous avez raison sur ce sujet. Le frottement de l'archet du pantographe sur le fil de contact de la caténaire engendre parfois des étincelles (qui sont en réalité des poussières de métal en fusion) qui peuvent, lorsqu'elles arrivent jusqu'au sol, mettre le feu aux herbes sèches.

    JRC

    " les trains sont normalement équipés de batteries qui permettent d'avoir un éclairage d'urgence et l'interphone"

    Il est exact qu'il existe sur certaines rames des batteries permettant un demi-éclairage de secours (et non pas d'urgence) permettant d'éviter que les voyageurs soient dans le noir pendant que le conducteur change de bout ou lors d'une disjonction de l'engin moteur. Ces batteries ont une autonomie limitée et pour les préserver, le temps d'allumage en secours est réglé sur 10 minutes environ.
    Généralement ce système fonctionne toujours.
    Notez mon cher JRC que je ne met pas votre parole en doute car je n'étais pas dans votre train.

  8. SS Pour avoir été dans un train qui a eu une panne de motrice, elle a été obligé de couper courant et paf plus rien. Après discussion avec des cheminots de la ligne, les batteries au plomb n'ont pas supportées l'hiver…

  9. @SS Concernant le RER A c'est ceci que j'avais lu : "La dernière fois que j’ai vu un feu sur un RER en tunnel, c’était un papier bloqué sur une semelle de frein (système de freinage des trains). L’échauffement normal de cette semelle a provoqué l’embrasement du papier, et la graisse sur ce bogie (normal à cet endroit) a provoqué une grosse fumée." ( http://www.blogencommun.fr/2011-03-rer-a-1500-personnes-evacuees/ )

    C'était une simple hypothèse, peut-être que le système de freinage des trains de la ligne N et du TER est différent.

    Je faisais cette hypothèse à cause du grand nombre de papiers et autres déchets qui se sont retrouvés sur les voies pendant la grève des agents de la société de nettoyage des gares.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.