La malédiction des express, encore et toujours !

Hier soir a été particulièrement pénible pour les voyageurs de la ligne qui empruntent les express. Ce matin, la SNCF n’a pas dérogé à la règle en faisant subir à ses usagers le même sort :
– l’express de 6:58 à Chartres n’est jamais arrivé,
– le suivant, partant à 7:27, a été mis a quai tardivement suite à un problème d’aiguillage (10 min de retard au moment où j’écris ces lignes).

Ce qui est le plus dérangeant dans ces problèmes répétitifs, c’est une fois de plus le mépris apparent qu’affiche la SNCF envers ses clients. En effet, aucune annonce ni excuse n’ont été diffusées par Simone, alors que le quai était noir de monde (les usagers du 6:58 jamais arrivé plus les habituels du 7:27).
Pire, le 7:27 était garé à 200 mètres de la gare de Chartres (il était parfaitement visible du quai). Pourtant, on a vraiment l’impression que c’est au dernier moment que la SNCF s’est préoccupée de le mettre à disposition des voyageurs, déjà fort nombreux dès 7:00.
Bref, il y a encore une impression de je-m-en-foutisme de la part de la société historique qui est perceptible.

Certains vont encore trouver des excuses pour justifier tout cela : puisque l’automne est passé et qu’il n’y a plus de feuilles mortes, utilisons les conditions météo. Mais, premièrement, les températures sont loin d’être sibériennes. De plus, ces températures sont maintenant installées sur la France depuis quelques semaines, il n’y a donc plus de caractère exceptionnel.

Bref, une fois de plus, les voyageurs de la ligne sont les coccus de l’histoire : la SNCF se fout d’eux, alors que la Région Centre s’enferme dans un mutisme assourdissant.

La foule, 7:30, quai 1B en gare de Chartres.
Le train, qui devrait être parti depuis 3 minutes n’est toujours pas à quai.

 Br 

0 Replies to “La malédiction des express, encore et toujours !”

  1. Ha non je ne bosse pas dans cette société girouette ! Je ne comprends d'ailleurs rien à sa politique, mon rêve en étant gosse était effectivement d'y travailler mais la grève de 1995 m'a remis les pieds sur terre… Non j'ai quelques connaissances sur le sujet et à la SNCF ils sont tellement bip qu'effectivement ils ont du remarquer le défaut au dernier moment, regardez hier ils ont déneigé les quais ben à 18h … toujours tout au dernier moment, y'a le café avant !

  2. Bien sur et "l'aiguille récalcitrante" n'a été découverte qu'à 7h30, alors que le train était gentillement à quai depuis 20 bonnes minutes. Je soupçonne Condat de travailler à la SNCF, sa mauvaise foi le trahit !

  3. Mais oui, Condat, car c'est bien connu : la ligne Paris-Le Mans via Chartres se termine à… Chartres.
    Mon collègue, de la Loupe, ou mon cousin de Courville, tous 2 travaillant sur paris, sont :
    1. content de gagner ces précieuses minutes entre Chartres et Versailles sans arrêt.
    2. content du confort des Corail puisque o restant à bord du train plus longtemps que nous, pôvres chartrains.

  4. Le conducteur recule certes dans sa cabine mais est aidé par une personne qui en bout de train le guide via talky walky : donc rien de dangeureux. Ce changement de quai est surement dû à une aiguille récalcitrante qui fait que le train en restant sur ce quai ne se trouvera pas sur la bonne voie ensuite…
    Sinon concernant les express j'avoues ne pas trop bien comprendre l'intérêt de ces trains, maintenant avec une TER2NG qui est très vive à l'accélaration et au freinage on peut faire un Paris-Chartres avec un temps convenable sans bouffer des sillons à outrance car un express ne peut pas rouler si devant les sillons sont occupés. Cette situation est fréquente avec les Transilien et TER omnibus… Les express n'ont que la vocation de faire "plaisir" à certains élus car on gagne quelques minutes et ça fait bien de dire que Chartres est à moins d'une heure de Paris mais cela au détriment de la qualité de service…

  5. Oui, j'ai déjà vu cette manoeuvre il y a juste 2 semaines.
    Je ne comprends pas pourquoi ce changement de quai soudain.
    Surtout, le changement de quai se fait avec le train reculant (donc le chauffeur dans sa motrice est eu queue de rame et ne peut voir la voie devant lui).
    D'habitude, la SNCF nous dégaine le mot "sécurité" tout le temps pour justifier ses manquements.
    Là, que peut elle dire ?

  6. A se demander si la SNCF ne le fait pas exprès. rappelons nous hier, le 7h27 était bien gentillement à quai voie 1B et son départ annoncé voie 2. Au prix d'une manoeuvre périlleuse en marche arrière, il est venu se placer voie 2 à 7h30. Pendant ce temps le client qui paie son abonnement une fortune pour un service de m… attendait dans le froid que ceux qui incarnent la négation du service public veuillent bien faire partir ce train.
    Bis repetita ce matin donc où les aiguillages étaient gelés. ah, bon il fait froid, et la SNCF ne le sait encore pas. Franchement on se moque du monde, pire que ça même ! Messeieurs de la SNCF et de la Région Centre la France qui se lève tôt pour aller travailler ne vous souhaite pas une bonne année !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.