La SNCF communique sur les galères de la ligne

Enfin !

Jusqu’à présent, on ne pouvait pas vraiment dire que la grande maison communiquait sur tous les problèmes de la ligne que nous subissons depuis ce début d’année.

C’est désormais chose faite, enfin presque, puisque ce soir, dans le plus invraisemblable bordel à Montparnasse (voir les billets précédents), deux malheureux chaperons rouges (les personnels de EFFIA Service en casaque rouge) étaient prêts à distribuer des tracts d’excuse.
Mais devant le bordel, et surtout la colère des voyageurs, ces derniers se sont cachés derrière la terrasse TER au milieu de la gare face au quai 19.
Mais votre fidèle serviteur les a débusqué et a pu obtenir la feuille contenant la prose de la SNCF.

Soit dit en passant, la signataire du tract, Bénédicte Tilloy, était présente ce soir sur les quais, essayant de calmer l’ire des usagers. C’est un jeune petit bout de femme qui avait fort à faire devant la légitime colère des voyageurs.

 Br 

0 Replies to “La SNCF communique sur les galères de la ligne”

  1. Je ne vois pas d'excuses dans ce tract, tout juste des justifications très circonstanciées qui ne prennent aucunement en considération le fait que c'est le bordel le plus complet depuis deux mois. Peut-être aurons-nous droit à un nouveau tract dans 15 jours sur les retards d'une demie-heure d'hier (soir) et d'aujourd'hui (matin et soir)? Sans compter les trains courts – supprimés – etc…

    Heureusement que ce blog est là pour nous informer sur les vraies raisons : le manque de moyens tant humains que matériels.

    Et puis le coup des conditions climatiques, franchement, ça commence à me sortir par les oreilles. Alors quoi ? Maintenant, on ne va pouvoir profiter du service qu'on est en droit d'attendre que 6 mois dans l'année ? Le fait que l'automne les feuilles tombent et l'hiver il gèle et il neige, c'est un grand mystère pour la SNCF ? Vous verrez qu'en été, les caténaires vont finir par fondre quand les températures dépasseront les 30°… La SNCF devrait mettre des panneaux "Mesdames Messieurs, en raison du climat pourri que nous connaissons sous nos latitudes, notre service ne pourra être optimal que lorsque les températures seront comprises entre 15 et 20 degrés et que l'hygrométrie sera de 50%".

    C'est déjà une contrainte lourde de se taper une heure de trajet le matin puis le soir pour se rendre à son travail, mais la SNCF n'étant pas capable d'assurer sa mission, ça devient franchement insupportable au quotidien. Attendre une demie heure dehors à -12° c'est tellement agréable… Et en plus pour tout ça, on a la joie de payer ! Le rêve… Je passe sur les conséquences que cela entraine : l'inconfort crée la fatigue, les retards entrainent des réflexions au boulot, et des soirées déjà courtes et encore plus raccourcies… Je plains sincèrement ceux qui ont une famille.

    Désolé pour ce commentaire bien style Café du Commerce, mais avec les nouveaux épisodes d'aujourd'hui couronnés par ce formidable tract officiel, il commence à y avoir craquage…

  2. Bénédicte a été assez catégorique : elle n'a pas assez de matériel.
    Tant que ce problème ne sera pas résolu, la ligne sera à flux tendu.
    Maintenant, que pourrait faire la région Centre ?
    Gageons qu'elle va nous remettre en service les couscoussières (les Z5300) qui avait quitté en fanfare la ligne en décembre 2007, lors d'une fête à Epernon devant tous le gratin lié aux transports.
    Qui a dit que la région Centre était pionnière en matière de TER ?

  3. C'est bien gentil ce petit mot d'excuses, mais enfin les températures sont certes un peu froide, mais ce n'est pas la sibérie ! Alors au-delà des mots, Guillaume Pepy qui nous promet monts et merveilles pour cette année 2009 (lire par ailleurs) aura-t-il assez de respect pour les voyageurs des lignes TER Centre pour leur proposer un geste commercial à valoir sur le prochain mois. En tout cas de mon côté je vais me fendre d'un courrier au service client de cette bonne entreprise. Je n'ai aucun doute sur la réponse (si j'amais j'en reçois une…).

  4. Elle peut être sur les quais, elle ne sert à rien car depuis le début du mois de Novembre la ligne Paris-Chartres rencontre des disfonctionnements graves avec de nombreuses annulations, des trains courts…

    D'ailleurs dans une situation comme ce soir, il faut faire preuve d'un peu d'organisation en refusant les passagers pour Versailles et Rambouillet. En effet, avec des trains courts beaucoup de temps est perdu avec les échanges voyageurs… Le train de 18h04 omnibus a été assuré par un TER2NNG en US (simple rame de 4 voitures), à cause des voyageurs descendant à Versailles et le bon paquet se rendant à Rambouillet il a fallu 8 minutes d'arrêt à Versailles ce qui est trop long avec les conditions désastreuses et les risques d'accidents à l'intérieur de la rame (lors du passage sur les aiguillages ça secoue fort et les personnes étant dans les escaliers ou les plateformes mystérieusement pas équipées de barre verticale peuvent tomber). Surtout que le Transilien pour Rambouillet est passé à l'heure et était presque vide…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.