La SNCF teste une nouvelle prise en charge des voyageurs en cas d’arrivée très tardive des trains à la gare Montparnasse


Lorsqu’un train arrive après la fin de service des transports en commun, la SNCF assume la prise en charge des passagers qui ont manqué leur correspondance. « En cas de situation perturbée, la SNCF a du mal » avec la prise en charge, admet-on au sein de l’entreprise publique.

Selon les cas, la compagnie nationale propose une chambre d’hôtel ou un « bon-taxi » aux passagers concernés mais ces services méritent « une amélioration », reconnaît la compagnie ferroviaire.

Depuis six mois, la SNCF teste donc à la gare Montparnasse la réservation centralisée de chambre d’hôtel via sa filiale spécialisée Orféa, « tandis qu’auparavant c’était une personne en gare qui devait appeler un hôtel ».
A partir de cet été, pourront aussi être mobilisées en cas de besoin une dizaine de personnels de la société Effia, une autre filiale de la SNCF.
Les « bons-taxis » vont être remplacés par des « chèques-taxis », qui permettront le remboursement beaucoup plus rapide des chauffeurs de taxi par la SNCF.

Ces services vont être testés dans toutes les gares parisiennes au plus tard en septembre et pourraient être officialisés début 2009.

0 Replies to “La SNCF teste une nouvelle prise en charge des voyageurs en cas d’arrivée très tardive des trains à la gare Montparnasse”

  1. La région a toutes les prérogatives pour définir, contractualiser, faire exécuter et respecter SON offre de transports…
    Par contre, les choix budgétaires ne lui permettent peut-être pas d'être crédible en essayant d'être exigeante…

  2. Je trouve que cet article est déplacé. En tant que lecteur régulier de ce blog je m'étonne que ce type d'article y figure.

    En tant qu'usager, je me félicite que nos politiques, quels que soit leur couleur politique, prennent en compte la problématique des transports. En ce sens, la présence de F. Bonneau est positive.

    Par ailleurs, il est facile de tomber dans les propos du type "tous des menteurs" (la fibre poujadiste est décidemment bien ancré !). Mais procéder par affirmative ne constitue pas un débat.

    Enfin, nous le savons tous, la région a malheureusement peu de prérogatives pour éviter la situation que nous impose la SNCF. A part payer, ses pouvoirs sont limités.

  3. Hier matin, c'était l'autre bord qui distribuait des tracts à Gazeran avec le ciblage bien particulier des problèmes de transport.
    On nous promettait des nouveaux trains (avec quel budget?) et plus aucun retard (?)
    S'ils pouvaient consacrer le budget de leurs campagnes à améliorer la ligne, ce serait plus efficace.
    La seule chose positive est que s'ils distribuent des tracts électoraux pour l'amélioration des conditions de transport, c'est qu'ils sont au courant du mécontentement des usagers (je n'ose pas utiliser le mot client) de la ligne.
    Il est dommage que la nouvelle association ne tente pas de faire le forcing durant cette période.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.