La SNCF veut améliorer le service des trains régionaux

Garantir la ponctualité des trains: c’est le plus gros défi de la SNCF pour les TER et les trains de banlieue. La régularité des trains s’est en effet détériorée l’année dernière en Ile-de-France, la région qui concentre le plus de trafic. Le pourcentage de trains à l’heure est passé à 88,3%, contre 90,5% en 2007.

Pour inverser la tendance en 2009, la SNCF promet de s’attaquer aux défaillances de matériel, qui sont à l’origine de près de 40% des retards. « 2009, c’est l’année du matériel », affirme Jean-Pierre Farandou, le directeur général de SNCF Proximités, la branche qui s’occupe des trains régionaux. En dix mois, l’entreprise publique a prévu 1,2 milliard d’euros d’investissements.

Une partie de ces fonds sera affectée à l’achat de nouveaux trains. En décembre 2009, quatre rames du nouveau Francilien, construites par le canadien Bombardier seront mises en service sur le réseau Paris-Nord. La SNCF a aussi demandé à Bombardier d’accélérer les délais de livraisons des rames. Ce ne sont pas 30 mais 40 Franciliens qui seront livrés chaque année, pour atteindre 172 nouveaux trains en 2015. Par ailleurs, 19 nouveaux trains rouleront sur la ligne Paris Provins, dès le printemps 2009.

Les RER D et C auront aussi droit à un lifting. D’ici à début mars, la moitié des rames à deux niveaux de la ligne D aura été rénovée.

La SNCF promet également d’améliorer l’information des voyageurs en mettant en place des panneaux d’informations sur les RER C et D. Enfin, certaines gares des deux lignes seront rénovées.

En province, les trains sont dans l’ensemble ponctuels. A quelques exceptions près. Les retards se sont multipliés dans certaines régions, notamment en Provence-Alpes-Côte-D’azur, en Normandie, et en Bourgogne. Pour répondre à la colère des usagers et des conseils régionaux, la SNCF promet d’engager 40 milliards d’euros supplémentaires en 2009 pour améliorer la régularité. D’ici à 2010 près de 90% des TER devrait donc être rénovés.

Les systèmes d’informations des usagers ne devraient pas être en reste. La SNCF assure qu’elle mettra en place des équipes spécialisées dans ce domaine, en plus de l’installation de nouveaux panneaux.

A côté des investissements de matériel, la SNCF souhaite réduire les perturbations en limitant le nombre de suicides sur les voies. En Ile de France, cela arrive un jour sur deux et ce phénomène a augmenté de 22% en 2008, selon Jean-Pierre Farandou. Il souhaite donc former son personnel et multiplier les actions de prévention pour « dissuader les gens de choisir le train pour se suicider ».

Autre cause de retard: l’emploi abusif du signal d’alarme. Les usagers y ont recours en moyenne 20 fois par jour alors que ce n’est justifié que dans 1 cas sur 1.000, selon Jean-Pierre Farandou. La SNCF va donc proposer une augmentation des amendes en cas d’abus.

0 Replies to “La SNCF veut améliorer le service des trains régionaux”

  1. En théorie, un usager doit toujours avoir un billet. Si il n'a pas son billet, est-ce que la sncf et le contrôleur écoute ses explications? Non. Peut-être, même, le contrôleur appelera quelqu'un avec un gros revolver et l'usager sera coffré.

  2. C'est bien de se faire l'obéisseur servile de la direction de la SNCF, on dirait d'ailleurs entendre la voix de la direction. Etes vous cheminot ou cadre de la direction SNCF ?

    En théorie la SNCF doit toujours faire circuler le train prévu, le faire circuler à l'heure, bien informer les usagers, bien entretenir matériel roulant et infrastructures, remplacer les vitres gravées par des bousillous, bien nettoyer les trains, s'assurer que les toilettes fonctionnent (jamais le cas du 22h33 partant de Paris où c'est toujours H.S.), que la climatisation ou le chauffage fonctionnent bien, assurer la sécurité des voyageurs, bien les prendre en charge en cas d'incident, etc. En théorie elle doit assurer un service public à la hauteur et pas se cacher derrière RFF ou des sous-traitants en cascade.

    En théorie elle transporte des êtres humains et non de la marchandise. En théorie on est pas des ressources humaines dociles et exploitables à merci, comme adorerait le grand patronat, devant payer les billets et abonnements puis fermer leurs gueules !

    En pratique vous voudriez qu'on se laisse transporter comme des vaches à lait, se laissant traire par la SNCF, les communes avec leurs parkings payants, au travail par l'Etat ou les gros patrons ??? Ben malheureusement pour vous, suppôt de la direction SNCF et de l'Etat Sarkozy avec sa police et ses prisons, il y en a qui résistent et désobéissent !

    La désobéissance civique est un droit naturel et inaliénable. Celui qui refuse de payer sait très bien quels sont les risques pris. Et il y en a qui ne peuvent tout simplement pas payer ! Vous aller même jusqu'à brandir la menace du gros revolver et de la prison, depuis quand on emprisonne pour un billet non payé ?

    Qu'allez-vous récolter ainsi ? Vous le savez très bien : des menaces sur les agents, des agressions mentales et physiques, ce qui est déjà le cas aujourd'hui. Demain vous allez risquer des coups de couteaux, d'être poussés sous des trains ou hors des trains en marche, des gares caillassées, des vitres de billetterie brisées, des machines de vente sabotées, des bureaux de vente saccagés… des émeutes dans les trains, sur les quais et dans les gares…

    Qui sème la misère récolte la colère ! Vous n'y pourrez rien avec vos gros revolvers et vos coffrages d'usagers.

    N'avez-vous pas honte en brandissant la menace des gros revolvers et des prisons d'appeler par la même à une escalade de la violence entre usagers et personnel SNCF ?

    J'en appelle à la sagesse du contrôleur qui écoutera les explications de l'usager, et plutôt que d'en appeler à la police et de menacer de prison, fera mine de ne pas avoir constaté que l'usager en question n'avait pas de billet ! j'en appelle à la solidarité des contrôleurs et à la grève du zèle pour faire en priorité les autres missions qui sont les leurs que la mission de contrôle de billets, quand la direction va trop loin.

    La qualité de service continue de se dégrader, les billets et abonnements d'augmenter. Pendant le même temps la direction semble muscler ses contrôles, même si elle affirme l'inverse, en envoyant plus d'une douzaine de contrôleurs dans un train pour un contrôle en masse, en faisant des comités d'accueil avec une rangée de contrôleurs et une rangée de policiers ferroviaires derrière. Ce qui rajoute de l'huile sur le feu. On va au clash assuré un jour ou l'autre.

    A force de mettre de l'orage dans l'air, il y a la foudre et le tonnerre !

  3. @Mael;

    Dans ce que 9:12 écrit qu'est-ce qui te permet de penser qu'il approuve ce qu'il décrit?

    C'est plus une comparaison ironique entre la manière dont la sncf s'excuse facilement de son incompétence dans un discours totalement théorique et la manière dont elle traite un usager "en petite faute".

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.