Tarification / Etude FNAUT

Quelques éléments intéressants de cette étude publiée en avril dernier, sur la tarification TER de la FNAUT, fédération nationale des associations d’usagers des transports, qui mériterait de revoir sa communication, beaucoup trop destinée aux décideurs politiques :

– pour un trajet d’une gare TER jusqu’au Mans par exemple puis utilisation du TGV, il est plus rentable de prendre un billet unique que des billets distincts (dégressivité du tarif kilométrique appliquée sur le complément TER), sauf s’il y a des billets Prem’s qu’on peut prendre. La SNCF ne communique pas là-dessus. Noter aussi que pour un trajet Epernon – Rennes par exemple, le système informatique de la SNCF fait remonter sur Paris. On peut ruser avec leur système informatique, et contourner cela en spécifiant l’option "Via" et en mettant Le Mans comme gare de correspondance ! Vous économiserez beaucoup même si la correspondance au Mans n’est pas très bonne au niveau des horaires ! Mais un billet couplé vous garantit la correspondance derrière, sans supplément, contrairement à une remontée à Paris avec un abonnement de travail ! (C’est pas dans l’étude mais je le rajoute) Par contre en ce moment avec les travaux d’aiguillage à Chartres, lors des substitutions par bus, la SNCF a écrit en rouge sur les feuilles que la correspondance n’est pas garantie, signifiant donc par là-même qu’elles sont bien garanties en temps normal pour un billet couplé. Seuls les initiés connaissent ces ruses ce qui n’est pas normal !

– "La tarification devrait être simple, donc forfaitaire et multimodale" : TER + bus, parc vélo  ou parking. A l’inverse de la taxation des parkings faite à Maintenon puis Epernon, qui risque d’inciter à l’abandon du train pour se rendre à Rambouillet ou St Quentin en Yvelines par exemple, ou d’aller au moins jusqu’à Gazeran à faible desserte mais directement en zone Navigo pour échapper aux 25 voire 40 euros mensuels de parkings d’Epernon totalement prohibitifs et non remboursables par l’employeur + aux 20 euros de TER ! Pour ceux qui doivent payer ces parkings tous les mois, le système est-il simple au moins à défaut d’être combiné en plus de l’abonnement TER ? Pour ceux qui ont écrits aux élus locaux pour protester, quels ont été les réponses ? Sinon combien coûte un abonnement Transbeauce ?

– "Proposer un forfait à l’heure, au jour, au mois, à l’année." (je rajouterais pour tous les publics et non uniquement salariés et étudiants, et un forfait à la semaine)

– "La dégressivité du prix en fonction de la distance doit rester modérée pour ne pas inciter à l’étalement et l’éparpillement de l’habitat." Le forfait bridé à 150 euros de la part de la Région respecte cette modération puisque le prix est actuellement excessivement élevé pour Chartres-Paris qui dépasse 2 fois une Carte Navigo zones 1-6 (Navigo permettant d’utiliser les correspondances bus au contraire de la Carte TER Centre). Il faudra qu’ils nous assurent, les élus régionaux, que le plafonnement s’applique aussi aux cas des usagers abonnement de travail TER Centre + carte Navigo, et non aux seuls abonnements de travail TER Centre de Chartres à Paris ne permettant pas l’usage du métro, bus ou même de correspondances ferrées en Ile de France.

– "permettre les combinaisons de réductions entre régions limitrophes pour les trajets d’une région à l’autre afin d’obtenir une réduction sur l’ensemble du parcours"

– Le plus important pour une ligne telle que la notre : une carte unique entre Régions. Navigo et Multipass devraient être sur une même et unique carte. Egalement : une billeterie transrégionale autorisant cumul sur un même billet d’une portion de trajet en Ile de France et en Région Centre par exemple (on est à la limite de la fraude avec un billet ou abonnement TER + un pass journée Ile de France pour un usage occasionnel ou en complément de sa zone Navigo si elle s’arrête à Rambouillet ou Versailles), rechargement d’un abonnement d’une autre Région, l’édition de billets régionaux dans les Régions limitrophes ! Et idéalement : élargir le périmètre Navigo par des zones extra-régionales avec par exemple une zone 7 jusque Maintenon et une zone 8 jusque Chartres. C’est un besoin sur d’autres lignes comme Paris – Dreux, Paris – Chantilly – Creil, Paris – Pontoise – Gisors, Paris – Mantes la Jolie – Vernon – Rouen, etc. Comme le réseau est en étoile, on ne peut de toute façon faire les malins pour aller de Chartres à Rouen par exemple en restant dans une zone 8, et faire des centaines de kilomètres quand la zone ne prévoit qu’une quinzaine de kilomètres !

– "mettre en place une carte TER nationale à coût forfaitaire annuel modéré permettant une réduction de 50 % pour le titulaire les we et jours fériés, valable sur l’ensemble du réseau"

Ci-dessous l’article de la FNAUT et le lien vers leur étude.

Mael

"L’étude, menée avec le soutien financier de la Direction Générale des Infrastructures de Transport du Ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement Durable et de la Mer, a porté sur la réalisation d’une analyse de la tarification applicable aux transports ferroviaires régionaux (tarification nationale et tarification spécifique à chaque région), sur l’analyse de la combinaison entre ces deux types de tarification et s’est conclue par des propositions d’améliorations.

Elle a fait intervenir le réseau des FNAUT régionales et a été rédigée par Jean LENOIR (vice-Président de la FNAUT) et Marc DEBRINCAT (responsable du service juridique de la FNAUT).

Depuis une décennie et la mise en place de la réforme des transports ferroviaires régionaux, ceux-ci ont changé de visage. Les régions se sont transformées en autorités organisatrices de transport compétentes et efficaces. Les dessertes ont été revivifiées, des efforts d’investissement ont permis une modernisation sans précédent du matériel roulant, des tarifications incitatives ont été mises en place. Des efforts qualitatifs ont été réalisés par la SNCF, à la demande des régions, notamment en ce qui concerne la mise en place de certifications de services transport et, récemment, d’horaires cadencés.

Sur la période 1996-2006, la fréquentation des TER  a augmenté de 60 % et l’impact des tarifications régionales attractives est un des principaux facteurs de ce succès.

La question de la tarification est un des enjeux du développement du transport ferroviaire régional. Elle doit permettre de contribuer au financement du développement de l’offre pour faire face à la demande et contribuer à la préservation de l’environnement et à l’aménagement du territoire. Du point de vue des usagers, elle doit avoir pour objectifs d’encourager au report modal, de faciliter l’intermodalité et de tenir compte des préoccupations relatives au pouvoir d’achat.

 

Télécharger l’étude "

( http://www.fnaut.asso.fr/index.php/toute-actualite/40-dossiers-debats/187-tarification-des-ter.html )

0 Replies to “Tarification / Etude FNAUT”

  1. Bonjour,

    Avez vous plus d'informations concernant cette grève? Aucun impact n'est prévu sur la ligne Paris Chartres? Je demande pour ne pas être surprise demain matin 😉

    Merci

  2. Comme dit plus haut, selon les informations de la SNCF, il n'y a pas de conséquences ni sur la ligne Paris Chartres, ni sur la Transilien Paris Rambouillet.
    Cordialement,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.