Face aux agressions, la SNCF renforce la sécurité dans ses trains

La SNCF a présenté vendredi une série de mesures visant à renforcer la sécurité dans ses trains, alors que les agressions envers les voyageurs sont en léger recul mais celles contre les agents de la compagnie en nette augmentation.

La SNCF a dénombré, en 2008, 3.294 agressions envers les voyageurs, soit un recul de 3% par rapport à 2007.

Les agressions à l’égard des agents sont, en revanche, en augmentation de 6% sur toute la France et de 10% sur l’Ile-de-France; les contrôleurs sont la principale cible de ces atteintes (30%), suivis des agents dans les gares (20%) et des conducteurs (5%).

Face à cette situation, la SNCF va expérimenter une série de mesures visant à améliorer la sécurité.

« Nous avons décidé ce plan d’action à la suite du meurtre d’Anne-Lorraine Schmitt », la jeune fille de 23 ans poignardée le 25 novembre 2007 dans le RER D, a déclaré Guillaume Pepy, président de la SNCF, lors d’une conférence de presse en présence du ministre du Budget Eric Woerth.

« Ces mesures représentent un investissement annuel de plusieurs dizaines de millions d’euros », a-t-il ajouté.

La compagnie va mettre en place dans chaque voiture un bouton d’appel d’urgence qui ne communiquera plus, comme c’est le cas actuellement, avec le conducteur, mais sera relié, pour plus d’efficacité, à un centre d’appel d’urgence. « Nous allons installer ce système sur la ligne du RER D dès le premier semestre 2009 et il sera généralisé s’il nous donne satisfaction », a précisé M. Pepy.

La SNCF va également expérimenter cette année un numéro à quatre chiffres afin que le voyageur puisse téléphoner en cas d’urgence à un centre d’appel spécialisé.

La vidéo surveillance va aussi être développée, dans un premier temps dans les gares d’Ile-de-France, puis sur l’ensemble du réseau.

« La France a pris beaucoup de retard », a estimé M. Pepy, qui a rappelé que ce système était présent dans 145 gares fin 2007 et 177 fin 2008.

En 2009, la compagnie compte équiper 46 gares supplémentaires. Fin 2012, la vidéo surveillance devrait être en place dans les 398 gares de la région Ile-de-France.

« Cela représente un investissement de 50 à 70 millions d’euros chaque année », a chiffré le président de la compagnie.

Une soixantaine de médiateurs vont être également placés, cette année, à la gare Saint Lazare, sur la partie nord du RER D et la ligne H du transilien, pour tenter de désamorcer les conflits.

Une brigade d’intervention rapide va aussi être créée. « Elle sera mobile sur l’ensemble du réseau d’Ile-de-France », a détaillé M. Pepy.

« A chaque terminus d’un train, un de nos agents va l’inspecter afin de pouvoir le cas échéant pouvoir porter secours le plus vite possible à une personne blessée par exemple », a-t-il ajouté.

Enfin, « nous désirons que nos agents soient plus visibles à l’intérieur des trains; ils devront désormais signaler leur présence à l’ensemble des voyageurs et indiquer où ils se trouvent à bord », a encore dit le président de la compagnie.

0 Replies to “Face aux agressions, la SNCF renforce la sécurité dans ses trains”

  1. Félicitations à l'ADULPCM pour qui se prennent ils? Le conseil régional est au service de ses administrés et pas de leur petite personne. Continuez ainsi et ne vous faites pas embobiner par ces personnes

  2. Sinon dois-je faire des fuites (pour une dernière fois vu que j'ai démissionné de mon poste de secrétaire et quitté l'association) du dernier compte-rendu afin que tout un chacun ait les éléments nécessaires pour comprendre que la Région puisse être irritée ?

  3. Quelle crédibilité pouvait avoir le Président sortant de la région Centre en promettant monts et merveilles quand il n'a rien fait depuis 6 ans? Aucune.
    Il n'a rien fait en tant que Président. Quand M.Bonneau est candidat, il dit qu'il va faire tout un tas de choses. Pourquoi ne l'a t-il pas fait avant?
    Au lieu de croire en ses promesses, il aurait fallu le sanctionner pour sa gestion passée des TER. Promettre est à la portée de n'importe qui, agir n'est pas si simple.

  4. Bonjour,
    Les adhérents ayant reçu par mail ledit CR, il n'est pas nécessaire qu'il y ai une "fuite" de votre part Maël.
    Le ton était certe critique, mais à AMHA d'utilisatrice, de manière tout à fait justifier.
    C'est regretable que la région au lieu d'agir se contente de se lamenter sur "le ton" d'un CR, j'aimerai mieux avoir son avis sur le contenu et comment pense-t-elle régler une fois pour toute l'ensemble des problèmes.
    J'ai repris le train depuis une semaine et j'ai déjà été confronté à 3 journées à problèmes SNCF.

  5. Cher Maël,
    C'est simplement une affaire de ton, je ne peux pas reproduire ici un mail dans son intégralité mais voilà la phrase qui nous a particulièrement irrité en retour de nos documents :
    "Je suis très surpris du ton que vous employez vis-à-vis de l'institution régionale qui agit au quotidien (élus et techniciens) pour obtenir de l'exploitant, la SNCF, le niveau de qualité de service que chacun des usagers est en droit d'attendre."

    Voilà tu sais tout…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.