Retards à la SNCF: l’ultimatum de 3 régions

Les présidents des régions Aquitaine, Franche-Comté et Picardie menacent la SNCF de stopper leur contribution financière si la circulation des TER ne s’améliore pas. Ils dénoncent des retards et annulations permanents.

Les présidents socialistes des régions Aquitaine, Franche-Comté et Picardie menacent de ne plus verser un centime à la SNCF. Trains en permanence bondés, retards et annulations se multiplient… Ces présidents se plaignent de la mauvaise qualité du service des Trains express régionaux (TER), financés en partie par les Conseils régionaux.

« Si les conditions de transport des usagers ne s’améliorent pas d’ici avril, nous ne verserons plus d’argent à la SNCF », explique sur RMC Claude Gewerc, le président (PS) de la région Picardie, première région de province contributrice en euro par habitant. « Je verse 146 millions à la SNCF. Je veux qu’elle fasse son devoir. Tous les jours je reçois des mails de gens qui se plaignent parce que leur train avait 20 minutes, 1 heure voire 2 heures de retard (…) Il y a 10 jours, des incidents ont éclaté dans une gare. Un train a été annulé pour la énième fois et des usagers ont exprimé leur colère lorsque le train d’après est arrivé. Un jour on aura un grave accident si ça continue ».

0 Replies to “Retards à la SNCF: l’ultimatum de 3 régions”

Répondre à Anonyme Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.